La Grande Guerre

Les sous-marins (1900)

Contrairement aux navires de guerre qui s'affrontent sur les mers en se voyant et s'observant, les sous-marins peuvent agir discrètement à l'abri des regards. Ils sont capables de s'approcher de navires ennemis, de les torpiller et de s'éloigner sans se faire repérer.

xx
xx
Consultez l'article

Les navires de guerre (1906)

La révolution navale a lieu avec la construction du Dreadnought par la Royal Navy. Ce cuirassé monocalibre est le premier grand navire de guerre propulsé par des turbines à vapeur. Son apparition rend désuets tous les bâtiments existants et provoque la course aux armements navals.

xx
xx
Consultez l'article

L'aviation (1910)

Environ vingt ans après le premier vol, l'aviation prend un nouveau tournant en prenant part à la Grande Guerre. Les appareils construits à base de bois et avec des ailes en toile vont devoir rapidement évolués. Pour commencer, les ingénieurs améliorent la puissance des moteurs afin de passer à la construction d'avions en métal et à terme équipés d'armements.

xx
xx
Consultez l'article

Les lance-flammes (1912)

Afin de déloger les soldats ennemis de leurs tranchées, les Allemands mettent au point le lance-flammes qui est basé sur un mélange d'huile inflammable et de pétrole. Au début, le lance-flammes n'est pas portatif mais fait déjà des ravages et provoque surtout une panique chez les soldats de l'autre camp.

xx
xx
Consultez l'article

Les fusils-mitrailleurs (1913-1915)

A venir

xx
xx
Consultez l'article

Les ballons (1914)

Dès le début du conflit, l'observation joue un rôle extrêmement important dans les décisions militaires. Jusqu'en 1914, les cavaliers observent, espionnent et rapportent les informations collectées. Avec la guerre des tranchées, les cavaliers sont beaucoup moins efficaces. Ils sont rapidement remplacés par les ballons d'observation qui permettent de suivre les tranchées ennemies ainsi que leur mouvements.

xx
xx
Consultez l'article

Les mitrailleuses (1914)

La mitrailleuse est destinée à donner une puissance de feu équivalente à plusieurs soldats, voire à plusieurs dizaines. Au début, elle est manuelle et sa cadence dépend essentiellement de la forme physique de son servant. Une fois, la mitrailleuse devenue automatique, elle devient une arme redoutable capable de mettre hors de combat des dizaines de soldats en à peine quelques minutes.

xx
xx
Consultez l'article

L'artillerie

L'artillerie connait des évolutions considérables dans leur utilisation durant la Grande Guerre et l'apparition des tranchées. L'artillerie lourde prend un essor incroyable. Il ne s'agit plus de tirer sur l'ennemi qui se présente devant le canon, mais de réaliser des tirs courbes lointains pilonnant les tranchées. L'artillerie des tranchées se développe afin de pilonner les tranchées ennemis qui se trouvent parfois à peine 100 mètre.

xx
xx
Consultez l'article

Les casques (1915)

De manière inattendue, la guerre se fige dans les tranchées. À défaut de mouvements, l'artillerie prend le relais et occasionne des dégâts considérables dans les tranchées. Entre 1914 et juillet 1915, pas moins de 70% des blessures survenant sur le front proviennent d'éclats d'obus qui touchent les têtes de soldats coiffés de simples képis ou de calots. Afin de palier à ce problème, les fabriques mettent au point des casques en acier.

xx
xx
Consultez l'article

Les gaz de combat (1915)

Bien que les conventions de La Haye interdisent l'utilisation des gaz de combat, les Allemands les utilisent dès le mois de janvier 1915. Les Français, choqués dans un premier temps, les utilisent à leur tour au mois de septembre 1915. Dans les deux camps, on pense que c'est une solution pour sortir le conflit hors des tranchées.

xx
xx
Consultez l'article

Les chars de combat (1916)

Dernière invention guerrière de la Grande Guerre, le chars se fait attendre. Les premiers pays à croire en ses capacités sont le Royaume-Uni et la France. Étonnamment, l'Allemagne est peu intéressée par cette invention. Et pourtant, dès son apparition sur les champs de batailles, les chars anglais font sensation et effraient les soldats allemands cachés dans leurs tranchées.

xx
xx
Consultez l'article