La Grande Guerre

Vers une guerre moderne

La Grande Guerre est caractérisée par l'industrialisation et la production de masse dans le domaine de l'armement et de la technologie militaire. Les premières années de guerre voient la confrontation entre la technologie du XXe siècle et les tactiques du XIXe siècle qui prennent la forme de batailles indécises provoquant un nombre considérable de pertes humaines dans chaque camp. Il faut attendre l'année 1918 pour que les différentes armées adaptent leurs tactiques militaires aux nouvelles technologies dans le cadre de la guerre moderne.

  • Les origines

Le concept du sous-marin remonte à l’Antiquité. La première cloche à plonger appelée aussi «Tonneau d’Alexandre» aurait été utilisée par Alexandre le Grand. L’engin était formé d’un grand tonneau de verre ouvert sur le bas. Cette cloche, consistait à descendre verticalement dans l’eau à l’aide d’une corde jusqu’à 20 mètres de profondeur. En 1797, l’ingénieur américain Robert Fulton construit le Nautilus. Ce submersible, en acier recouvert de cuivre, est long de 6,50 m. Il est propulsé par une hélice actionnée à la main par les trois membres d’équipage. Il est équipé d’une charge explosive qu’il doit fixer sous les navires ennemis et déclencher à distance. Robert Fulton propose son invention à la France puis à la Grande-Bretagne qui la refusent tour à tour. Son submersible reste donc à l'état de projet. Le premier sous-marin réellement opérationnel est le Gymnote de 1887, construit par les Français Henri Dupuy de Lôme et Gustave Zédé. Long de 17m, il est propulsé par un moteur électrique de 50 chevaux et peut atteindre 8 nœuds en surface et 4 en plongée. Il est manœuvré par un équipage de cinq hommes. Il est armé de deux torpilles. Son rayon d’action est de 65 milles. Il faut ensuite attendre l'année 1904 pour voir l’ingénieur français, Maxime Lauboeuf, construire le Narval. Il est équipé d’un périscope et de ballasts externes et obtient la faveur de la marine française de l’époque. C’est le premier sous-marin équipé d’une propulsion mixte qui allie à la fois machine à vapeur en surface et moteur électrique en plongée. Tous les modèles ultérieurs de sous-marins suivront cette conception fondamentale, jusqu’aux sous-marins nucléaires.


Crédit photo : Domaine public
Crédit photo : Domaine public
Crédit photo : Domaine public
Crédit photo : Domaine public
  • Les utilisations

La Grande Guerre est le premier conflit militaire dans lequel les sous-marins sont une réelle arme de guerre. Dans les années précédant la guerre, le système relativement efficace de propulsion composé d'un moteur diesel pour la navigation en surface et d'un moteur électrique en plongée est introduit dans les armées navales. Le Royaume-Uni, tout comme l'Allemagne dépendent des importations pour nourrir leur population et leur économie de guerre. Par conséquent chacun d'entre eux tente d'établir un blocus de l'autre. L’Allemagne essaye de le faire avec ses U-boots dans le cadre de la guerre sous-marine totale. Comme les sous-marins allemands deviennent plus nombreux et efficaces, les Britanniques mettent au point plusieurs méthodes pour lutter contre cette menace.


Crédit photo : Wikipedia
Crédit photo : Domaine public
Crédit photo : Domaine public
Crédit photo : Domaine public

Les Q-ships, des navires de guerre déguisés en navires civils sont une première stratégie. Assembler les navires de commerce en convois protégés par un ou plusieurs navires de guerre sera une stratégie utilisée par la suite. Grâce au développement des systèmes sonar actifs et passifs, couplés avec l'efficacité toujours plus grande des armes anti-sous-marines, la technique du convoi permet de réduire les pertes dues aux U-boots.

 

Retour à la page précédente