La Grande Guerre

Armée de terre - Armée de mer

George V

Roi - King

George V, né le 03 juin 1865 à Londres et mort le 20 janvier 1936 à Norflok, est le fils cadet du prince de Galles. En tant que cadet du prince, il a peu de chances d'accéder au trône. Son frère aîné, Albert Victor, est le deuxième dans l'ordre de succession après son père. Leur père considère que la marine représente le meilleur entraînement possible pour un garçon. AInsi, les deux frères entrent dans la Royal Navy en septembre 1877. À partir de 1879, ils servent pendant trois ans sur le HMS Bacchante. Ils réalisent une tournée des colonies de l'Empire britannique dans les Caraïbes, l'Afrique du Sud et l'Australie et se rendent aux États-Unis, en Amérique du Sud, en Méditerranée, en Égypte et au Japon. La mort de son frère aîné met un terme à la carrière militaire de George. À la mort de la reine Victoria, le 22 janvier 1901, son père monte sur le trône sous le nom d'Édouard VII. Le 06 mai 1910, Édouard VII meurt. Il monte alors sur le trône sous le nom de George V, à l'âge de 44 ans. Entre 1914 et 1918, le Royaume-Uni est en guerre contre l'Empire allemand. Le Kaiser Guillaume II, qui devient pour l'opinion publique britannique le symbole des horreurs de la guerre, est le cousin de George V. Le grand-père paternel du roi du Royaume-Uni était le prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha. George V et ses enfants portent donc les titres de prince et de princesse de Saxe-Cobourg-Gotha. Le 17 juillet 1917, George apaise les sentiments nationalistes britanniques en changeant le nom de la maison royale britannique du nom à consonance allemand de Saxe-Cobourg-Gotha en Windsor d'après le château du même nom. Lorsque le tsar Nicolas II, son cousin, est renversé par la Révolution russe, le gouvernement britannique lui offre asile ainsi qu'à sa famille mais les craintes que la révolution ne se propage aux Îles Britanniques poussent George V à juger que la présence de la famille impériale russe serait inappropriée. Le tsar et sa famille restent en Russie où ils sont assassinés par les bolcheviks en 1918.

Roi du Royaume-Uni 1910-1936
Roi de Nouvelle-Zélande 1910-1936

Alexander Godley

Major-général - Major general

Alexander Godley, né le 04 février 1867 à Chatman et mort le 06 mars 1957 à Oxford, est est un officier de l'armée britannique. Lord Kitchener, alors secrétaire d'État à la Guerre, lui donne le commandement militaire de la Nouvelle-Zélande pour une période de 5 ans avec le grade de major-général. Il dirige l'armée néo-zélandaise en Égypte afin de l'entrainer en vue du débarquement dans les Dardanelles. Lors de cette bataille, il est à la tête des forces militaires néo-zélandaises et australiennes. Après les Dardanelles, il obtient le commandement du Ier Corps de l'ANZAC mais est remplacé au dernier moment par le général Birdwood. Après la fin de la guerre, il participe à l'occupation du Rhin en tant que secrétaire militaire.

Commandant de l'Armée néo-zélandaise 1914-1919






















Edward Chaytor

Major-général - Major general

Edward Chaytor, né le 21 juin 1868 à Motueka et mort le 15 juin 1939 à Londres, est un officier néo-zélandais. Il participe à la guerre des Boers en tant que capitaine. Pendant la Grande Guerre, il fait partie du corps expéditionnaire néo-zélandais en Égypte et à Gallipoli. À la fin de 1915, il reçoit le commandement de la brigade néo-zélandaise de fusiliers à cheval, qui fait partie du corps expéditionnaire égyptien dans la campagne du Sinaï et de Palestine. En 1919,il supervise la réorganisation de l'armée néo-zélandaise.

Commandant de la brigade de fusiliers à cheval 1915-1917
Commandant de la division montée néo-zélandaise 1917-1918

Alfred William Robin

Major-général - Major general

Alfred William Robin, né le 12 août 1860 à Riddells Creek en Australie et mort le 02 juin 1935 à Wellington, déménage en Nouvelle-Zélande avec sa famille en 1861. Carrossier de métier, il est actif dans la milice locale, avant de devenir militaire de carrière en 1899. Il Commande le premier contingent néo-zélandais qui combat en Afrique du Sud pendant la guerre des Boers. Bien considéré par les officiers britanniques sous lesquels il sert en Afrique du Sud, il est nommé Compagnonde l'Ordre du Bain en 1901. En 1912, il sert outre-mer en tant que représentant de la Nouvelle-Zélande au War Office à Londres au sein de l'état-major impérial. De retour en Nouvelle-Zélande en 1913, il reprend ses fonctions de quartier-maître général. Après le déclenchement de la Grande Guerre, il joue un rôle clé dans la préparation du Corps expéditionnaire néo-zélandais (NZEF). Il assure l'intendance du NZEF durant toute la guerre. En 1915, il est promu major-général.

Responsable des forces néo-zélandaises NZEF 1915-1919

Charles Melvill

Major-général - Major general

Charles Melvill, né le 05 septembre 1878 à Bournemouth en Angleterre et mort le 15 septembre 1925 à Wellington, est un soldat qui sert avec l'armée britannique pendant plusieurs années avant de rejoindre les forces militaires néo-zélandaises. Il participe à la guerre des Boers en tant que sous-lieutenant. Après cette guerre, il part servir en Inde pendant plusieurs années. Il quitte l'armée en 1906 avec le grade de capitaine. En 1907, il émigre en Nouvelle-Zélande pour se lancer dans l'agriculture. En 1911, il rejoint les forces militaires néo-zélandaises. Il apporte son aide à l'administratin et à la formation de l'armée néo-zélandaise.Lors du déclenchment du conflit mondial, il repart pour l'Angleterre et rejoint son ancienne unité. Après une blessure qui lui vaut une hospitalisation, il se voit confié le commandement de la brigade pour les défenses Tay de mai à septembre 1915. À cette occasion, il est promu major. Il est ensuite envoyé pour commander une brigade de fusiliers néo-zélandais lors de la bataille des Dardanelles. En 1916, la première division néo-zélandaise est créée. Il prend alors le commandement du 4e bataillon de la brigade des fusiliers. Il devient lieutenant-colone par la même occasion. En 1917, il prend le commandement de la re brigade d'infanterie au cours de la Bataille de Messines lorsque le brigadier général Charles Henry Brown, est tué. Lors de l'offensive allemande de printemps de 1918, sa brigade joue un rôle clé dans le maintien et la stabilisation des lignes dans le secteur néo-zélandais. Bien considéré pour son leadership, il prend naturellement le commandement de la division néo-zélandaise de juin à la mi-juillet 1918. Après la fin de la guerre, il sert en tant qu'officier administratif et supervise le démantèlement de la NZEF en 1919.

Commandant Brigade Tay 1915
Commandant Brigade de fusiliers NZEF 1915-1916
Commandant 4e Bataillon de la Brigade NZEF 1916-1917
Commandant 1re Brigade de fusiliers NZEF 1917-1918
Commandent 1re Division néo-zélandaise 1918

Bernard Cyril Freyberg

Lieutenant-général - King

Bernard Cyril Freyberg, né le 21 mars 1889 à Londres et mort le 04 juillet 1963 à Windsor, est un soldat néo-zélandais d'origine britannique qui est le plus jeune général de l'armée britannique durant la Grande Guerre. À peine âgé de deux ans, il part avec ses parents en Nouvelle-Zélande. Bon nageur, il remporte le championnat néo-zélandais du 100 mètres en 1906 et en 1910. En 1911, il devient dentiste. Il vit une vie tranquille jusqu'au déclenchement de la guerre. Il se rend alors en Angleterre et se porte volontaire. Il participe au débarquement sur les plages pendant la campagne de Gallipoli. Le débarquement étant compliqué par la résistance des forces turques, il se porte volontaire pour nager jusqu'au golfe de Saros. Une fois arrivé, il allume des fusées éclairantes pour leurer les soldats turcs. Il repart à la nage et rejoint son navire sans egratignure. Il reçoit à ce titre le Distinguished Service Order. En mai 1916, il est promu capitaine et est transféré dans le régiment Queen's. Lors de la bataille de la Somme, il se distingue à nouveau lors de la prise du village de Beaucourt. Aimant être au centre de l'action, il encourage ses soldats en attaquant avec eux. Son leadership audacieux lui vaut pas moins de 9 blessures reçues au combat. Winston Churchill le surnomme "la salamandre" en raison de sa capacité à traverser le feu sans être blessé. En 1917, il est promu général de brigade et obtient le commandement de la 173 e brigade intégrée à la 58 e division d'infanterie, ce qui en fait le plus jeune général de l'armée britannique. Après une nouvelle blessure survenue en septembre 1917, il est à nouveau hospitalisé. De retour sur le front en janvier 1918, il prend le commandement de la 88 e brigade intégrée à la 29 e division d'infanterie. Il participe à l'offensive du printemps 1918 contre les forces allemandes. Après la fin des hostilités, il reçoit de nouvelles médailles des pays alliés reconnaissant de ces actions. Il est ainsi l'un des soldats britanniques les plus décorés de toute l'histoire.

Commandant 173e Brigade britannique 1917
Commandant 88e Brigade britannique 1918

Robert Logan

Colonel - colonel

Robert Logan, né le 02 avril 1863 à Langton en Écosse et mort le 04 février 1935 à Seaton en Angleterre, émigre en Nouvelle-Zélande en 1881. Il se lance dans l'agriculture avant de devenir soldat professionnel néo-zélandais en 1912. Il commande le district militaire d'Auckland au moment du déclenchement de la Grande Guerre. Il est ensuite nommé commandant de la Force expéditionnaire des Samoa, dépêchée de Nouvelle-Zélande pour occuper l'île de Samoa, un territoire de l' Empire allemand à l'époque. L'île est facilement occupée dès le 29 août 1914 et il devient l'administrateur militaire de Samoa. Il occupe ce poste pendant toute la durée de la guerre. Il prend sa retraite en 1919 et part pour l'Angleterre.

Commandant Force expéditionnaire des Samao 1914-1919
Gouverneur des Samoa 1914-1919