La Grande Guerre

Armée de terre - Force aérienne - Armée de mer

 

Luigi Cadorna

Maréchal - Maresciallo

Luigi Cadorna, né le 04 septembre 1850 à Pallanza en Italie et mort le 21 décembre 1928 à Bordighera en Italie, est un militaire qui réorganisa l'armée italienne à la veille de la Grande Guerre. Militaire italien de l'état-major général, il est cependant conscient des implications de la politique louvoyante de l'Italie entre les deux blocs d'alliance, insistant, en 1902, sur la modification des obligations du Royaume d'Italie envers ses alliés de la Triplice induite par le traité de 1902 avec la France. À la suite du décès subit de son prédécesseur, il devient chef de l'état-major général italien en juillet 1914. À ce poste, conscient du caractère provisoire de la neutralité italienne et partisan de l'entrée de l'Italie dans le conflit contre la double monarchie, il met en place les conditions d'une mobilisation accrue, faisant passer les effectifs de 250 000 soldats sous les drapeaux à 550 000 hommes en quelques mois, même s'il ne peut suppléer au manque d'équipements des unités. En 1916, il crée, grâce aux productions de l'industrie de guerre, treize nouvelles divisions parfaitement équipées. Sa conduite de la guerre génère dans le royaume un certain nombre de critiques, aussi bien de la part des hommes politiques que de ses subordonnés. En effet, il concentre dans ses mains un pouvoir immense comparable à celui du maréchal Joffre en France. Au printemps 1917, il tente une négociation avec la double monarchie, proposant la sortie de l'Italie du conflit moyennant la cession par l'Autriche-Hongrie du Trentin et de la côte dalmate jusqu'à Aquilée. La participation de troupes allemandes aux côtés de troupes de l'Autriche-Hongrie contre l'Italie en 1917 change les rapports de forces et conduit à la défaite de Caporetto. Ses choix d'une défense statique, avec l'artillerie, aboutissent à la débâcle, notamment en raison du manque de coordination entre les différentes unités placées sous ses ordres, ainsi que de l'absence de liaison entre l'infanterie et l'artillerie1. De plus, sa mauvaise appréciation de la situation contribue à transformer la défaite qui se profile en déroute. Il doit démissionner et est remplacé par le général Armando Diaz. En 1919, il fit partie de la délégation italienne à Versailles.

Chef d'état-major 1914-1917

Armando Diaz

Maréchal - Maresciallo

Armando Diaz, né le 05 décembre 1861 à Naples en Italie et mort le 29 février 1928 à Rome en Italie, est un militaire qui remplace le maréchal Cadorna au poste de chef d'état-major. Après avoir récupéré ce qui restait de l'armée, il organise la résistance en 1917 sur le massif du Monte Grappa et le long de la rivière Piave , ce qui mit un terme réussi à l'offensive autrichienne lors de la première bataille de Monte Grappa . À l'été de 1918, il supervise la victoire dans la bataille du Piave. Ensuire, il dirige les 1,4 million de soldats italiens dans la bataille de Vittorio Veneto, qui a mis fin à la guerre sur le front italien. Avec son célèbre Bollettino della Vittoria (discours de victoire), il encourage la victoire des Italiens. En récompense de son travail de qualité, il est nommé duca della vittoria, « duc de la victoire », en 1921 et nommé maréchal en 1924. Il devient ensuite ministre de la guerre dans le premier cabinet fasciste italien(1922-1924). Toutefois, sa mauvaise santé l’oblige à démissionner et à se retirer de la vie militaire et politique.

Commandant 49e Division d'infanterie 1916-1917
Commandant 23e Corps d'armée 1917
Chef d'état-major 1917

Emmanuel-Philibert de Savoie

Maréchal - Maresciallo

Emmanuel-Philibert de Savoie, né le 3 janvier 1869 à Gênes en Italie et mort le 04 juillet 1931 à Turin en Italie, est un membre de la famille royale et un général d'armée.

Commandant IIIe Armée 1915







Luigi Capello

Général d'armée - Generale d'esercito

Luigi Capello, né le 14 avril 1859 à Verbania en Italie et mort le 25 mai 1941 à Rome en Italie, est un militaire italien connu pour avoir organisé avec Tito Zaniboni un attentat contre Benito Mussolini le 04 novembre 1925. Pendant la Grande Guerre , il est le commandant du VIe corps d'armée. Il conduit les troupes italiennes à la prise de Gorizia et du Plateau de Bainsizza. Néanmoins, après la défaite italienne à la bataille de Caporetto d'octobre-novembre 1917, il est relevé de ses fonctions.

Commandant VIe Coprs d'armée 1916-1917

Carlo Petitti di Roreto

Général - Generale d'esercito

Le comte Carlo Petitti di Roretoo, né le 18 décembre 1862 à Turin en Italie et mort le 27 janvier 1933, est un politicien et gouverneur de Trieste. Il es également un général qui commande principalement les 40 000 soldats italiens qui débarquent à Salonique pour constituer l'armée du Sud.

Commandant 35e Division d'infanterie 1916
Commandant des armées italiennes à Salonique 1916-1917
Commandant 33e Corps d'armée 1918
Commandant 11e Corps d'armée 1918



Carlo Porro

Général d'armée - Generale d'esercito

Carlo Porro, né le 03 octobre 1854 à Milan en Italie et mort le 13 avril 1939 à Rome en Italie, est un homme d'état, un militaire et un géographe. De part ces connaissances, il devient vice-président de la Société géographie d'Italie en 1915 et ce jusqu'en 1918. Le 24 mai 1916, il est nommé sénateur du Royaume d'Italie et siège en place de Luigi Cadorna lors de la conférence de Rapallo. Son rôle politique et militaire est lié à celui de Cadorna et il est limogé en même temps que lui à cause de la bataille de Caporetto le 08 novembre 1917.

Commandant Corps d'armée 1911-1915

Peppino Garibaldi

Général - Generale d'esercito

Giuseppe Garibaldi dit Peppino Garibaldi, né le 29 juillet 1879 à Melbourne en Australie et mort le 19 mai 1950 à Rome en Italie, est un militaire et homme politique italien. Ce général atypique combat avec les révolutionnaires au Venezuela et dans divers conflits sud-américains avant de revenir en Europe pour prendre part au conflit mondial. ll se rend à Paris où il crée une "Légion garibaldienne" portant la chemise rouge. Lieutenant-colonel, il est engagé à titre EVDG, c'est-à-dire Engagé Volontaire pour la Durée de la Guerre à titre étranger au dépôt de Montélimar. Il combat ainsi durant tout le conflit sous les couleurs de la France. À la mi-mars 1915 la "Légion garibaldienne" est dissoute et ses membres rejoignent le front en Italie, qui est entrée en guerre. Là encore, il se bat avec courage et honneur. Il revient combattre en France en 1918 dans le 2e corps de l'armée italienne du général Albricci qui se bat entre Soissons et Reims, ce qui lui vaut d’être promu général de brigade en juin 1918 avant de quitter l’armée en juin suivant.

Commandant 4e Régiment de marche 1914-1915
Commandant 2e Corps d'armée 1915-1918



Alberico Albricci

Général - Generale d'esercito

Alberico Albricci, né le 06 décembre 1864 à Gallarate en Italie et mort le 02 avril 1936 à Rome en Italie, est un militaire et homme politique italien qui exerce les fonctions particulièrement sensibles d'attaché militaire à Vienne entre 1910 et 1915. Le 24 mai 1915, l'Italie entre en guerre contre l'Autriche-Hongrie et le général Albricci prend le commandement de la brigade d'infanterie Basilicata, puis devient chef d'état-major de la 1re armée. Lors du désastre de Caporetto d'octobre/novembre 1917, il parvient à organiser parfaitement la manœuvre de son corps d'armée et à le faire replier dans l'ordre sur la nouvelle ligne de défense de l'armée italienne située sur le fleuve Piave. En avril 1918, le 2e corps d'armée se trouve au repos dans la région de Brescia, près du lac de Garde, lorsque le général Albricci reçoit l'ordre de l'amener sur le front français. Entre le 11 et le 13 juin 1918, le 2e corps d'armée est déployé le long de la rivière Ardre, intégré dans la 5e armée française. Après une brève période de repos, le 2e corps d'armée est transféré dans l'Aisne, à l'extrémité du Chemin des Dames. Il participe à l'offensive alliée finale, effectuant fin septembre 1918 une percée près de Chavonne et poursuivant son avancée jusqu'à Rocroi et les rives de la Meuse. Après l'armistice, toujours sous les ordres du général Albricci, le 2e corps d'armée s'établit en Belgique. Le rapatriement débute le 21 janvier 1919 et se termine le 08 mars 1919.

Attaché militaire à Vienne 1910-1915
Commandant Brigade d'infanterie Basilicata 1915
Chef d'état-major Ire Armée 1915-1916
Commandant IIe Corps d'armée 1916-1919

Ernesto Mombelli

Général - Generale d'esercito

Ernesto Mombelli, né le 12 juin 1867 à Turin en Italie et mort en 1932, est un général et attaché militaire à Constantinople en 1913. Il devient commandant de la 36e division Brescia avant de devenir commandant du Corps expéditionnaire en Macédoine en juin 1917. Il fait la campagne avec l'Armée française d'Orient et reçoit l'ordre militaire de Savoie en 1920.

Commandant 36e Division d'infanterie 1915-1917
Commandant Corps expéditionnaire en Macédoine 1917-1920


Roberto Brusati

Général - Generale d'esercito

Roberto Brusati, né le 03 juillet 1850 à Milan en Italie et mort le 23 novembre 1935 à Santa Margherita en Italie, est un général qui n'a jamais occupé de poste opérationnel avant la Grande Guerre. Au moment de la mobilisation générale de mai 1915, il est nommé commandant de la 1re armée et démissionne le 08 mai 1916, huit jours avant l'offensive austro-hongroise connue sous le nom de Strafexpédition.

Commandant Ire Armée 1915-1916







Pietro Frugoni

Général - Generale d'esercito

Pietro Frugoni, né le 21 janvier 1851 à Brescia en Italie et mort le 10 juillet 1940 à Brescia en Italie, est un général qui commande la IIe armée dès le début du conflit. Il se voit confier la mission de pénétrer en Autriche-Hongrie et occuper la ligne de l'Isonzo. Les offensives de son armée ne donnent pas de résultats particulièrement significatifs, mais elles coûtent au Regio Esercito de très lourdes pertes, faisant des dizaines de milliers de morts et de blessés. Dès les premiers mois de la guerre, les relations entre le général Frugoni et le chef d'état-major de l'armée, le général Luigi Cadorna, sont extrêmement difficiles. Malgré la tension entre les deux hommes, le général Frugoni se voit confier le commandant de la 5e armée nouvellement formée. La défaite de Caporetto l'oblige à démissionner.

Commandant Ire Armée 1915-1916
Commandant Ve Armée 1916-1917

Luigi Nava

Général - Generale d'esercito

Luigi Nava, né le 13 juin 1851 à Turin en Italie et mort le 09 juillet 1928 à Alexandrie en Italie, est un général qui participe à des entreprises coloniales italiennes dans la Corne de l'Afrique, dont le point culminant est la bataille d'Adua , où il est blessé et fait prisonnier par les Abyssins. Lors de la mobilisation générale de 1915, il est nommé commandant de la 4e armée et démis de ses fonctions quatre mois après l'entrée en guerre de l'Italie suite à ses déboires pour la prise des forts austro-hongrois de Sexten, Landro et Valparola.

Commandant IVe Armée 1915







Mario Nicolis de Robilant

Général - Generale d'esercito

Mario Nicolis de Robilant, né le 28 avril 1855 à Turin en Italie et mort le 23 juillet 1943 à Rome en Italie, est un général qui remplace le général Nava à la tête de la 4e armée. Après la défaite de Caporetto, le général Luigi Cadorna lui ordonne de se retirer près du mont Grappa , mais celui-ci, qui n'a peut-être pas compris la gravité de la situation, ordonne de se retirer avec un retard causant la capture d'environ 11 500 hommes, piégés par les forces d' Otto von Below . Cependant, il réagit à cette grave erreur peu de temps après avec la victoire dans la première bataille du Piave. En février 1918, il quitte la 4e armée pour passer à la 5e. La guerre s’est terminée par la représentation de l’Italie au Conseil suprême de la guerre interalliée de Versailles.

Commandant IVe Armée 1915-1918
Commandant Ve Armée 1918