La Grande Guerre

Civils

Constantin Ier

Roi - Βασιλιάς

Constantin Ier, né le 02 août 1868 à Athènes en Grèce et mort le 11 janvier 1923 à Palerme en Italie, est le 3 e souverain de la Grèce moderne. Premier héritier du trône né en Grèce, il suit une formation militaire, dans son pays puis en Allemagne, ce qui le conduit à exercer d'importantes fonctions dans l'armée hellène. En 1897, il est ainsi commandant en chef lors de la première guerre gréco-turque. Devenu très impopulaire au sein de l’armée, il doit démissionner de ses fonctions à la suite du « coup de Goudi » de 1909 et quitter la Grèce. En 1911, son exil se termine. Il finit même par retrouver ses fonctions de commandant en chef grâce au Premier ministre Elefthérios Venizélos. Après avoir réorganisé l’armée, il conduit les forces grecques lors des deux guerres balkaniques et participe à la conquête de Thessalonique, de la Macédoine et d’une partie de l’Épire. Tandis que le royaume hellène voit sa superficie et sa population doubler, le roi Georges Ier est assassiné, le 18 mars 1913. Constantin lui succède alors sur le trône sous le nom de Constantin er. Pendant la Grande Guerre, des tensions éclatent entre Constantin Ier et son Premier ministre Elefthérios Venizélos à propos de l’entrée de la Grèce dans le conflit aux côtés de la Triple-Entente. En 1915, il force donc Venizélos à démissionner de ses fonctions, ce qui déclenche le « Schisme national ». En 1917, il doit quitter le pouvoir sous la pressions des forces alliées qui menacent de bombarder Athènes. Sans abdiquer,il laisse le trône à son deuxième fils, Alexandre Ier, et part s’exiler en Suisse.

Roi 1913-1917

Alexandre Ier

Roi - Βασιλιάς

Alexandre Ier, né le 01 août 1893 à Tatoï en Grèce et mort le 25 octobre 1920 à Tatoï en Grèce, est le deuxième fils du roi Constantin Ier. Il passe une enfance heureuse entre le palais royal d’Athènes et celui de Tatoï. Il réalise toutes ses études en Grèce et intègre ainsi l'École des Évelpides où il se fait remarquer pour son talent pour la mécanique que pour ses capacités intellectuelles. Il est passionné par les voitures et les motos. Il est d’ailleurs l’un des tout premiers Grecs à acquérir une automobile. En 1912-1913, le prince participe aux Guerres balkaniques. Jeune officier, il est attaché, avec son frère aîné, au service de son père et accompagne celui-ci lors de son entrée, à la tête de la Première Division grecque, dans la ville de Thessalonique, en 1912. Le 10 juin 1917, suite au départ en exil de son père, le roi Constantin Ier, il devient roi de Grèce. Sans réelle expérience politique, le nouveau souverain est privé de tout pouvoir par les vénizélistes et emprisonné dans son propre palais. Son Premier ministre, Elefthérios Venizélos, gouverne le pays avec l’appui des puissances de l’Entente. Réduit au statut de fantoche, il soutient toutefois les troupes grecques dans leur guerre contre la Bulgarie et l’Empire ottoman. Il devient finalement le souverain d’une Grèce considérablement agrandie après la fin du conflit mondial.

Roi 1917-1920





Elefthérios Venizélos

Premier ministre - πρωθυπουργός

Elefthérios Venizélos, né le 11 août 1864 à Mourniés en Grèce et mort le 18 mars 1936 à Paris en France, est un homme politique considéré comme le fondateur de la Grèce moderne. Dès son plus jeune âge, il se retrouve en pleine insurrection des Crétois contre l'occupation ottomane de leur île. Étudiant en Grèce, il s'intéresse à la politique et aux personnalités de l'époque. Il admire les mesures sociales et économiques ainsi que la modération en politique étrangère de la Grèce. Le 15 janvier 1887, il obtient son diplôme d'avocat. Son diplôme obtenu, il rentre en Crète le 10 mars 1887. Le 19 décembre 1888, il fonde le journal Les Montagnes blanches et peut ainsi diffuser ses idées. Il développe ce que pourraient être les réformes sociales, économiques et culturelles dont la Crète a besoin. Il obtient son premier mandat électif en avril 1889. Sous l'étiquette libérale, il devient député à l'assemblée générale crétoise. En 1908, des officiers fondent une société secrète, la « Ligue militaire ». Cette société réagit à la situation dans laquelle se trouve la Grèce : crise économique, discrédit du monde politique et faiblesse militaire et diplomatique. Dès la fin du mois d'août 1909, Venizélos fait connaître son soutien à l'action de la Ligue militaire. Au début de la Grande Guerre, la Grèce reste neutre. Le pays traverse alors une grave crise intérieure. Le roi Constantin Ier penche du côté des puissances centrales alors que Venizélos préfère les pays de l'Entente. Dans un premier temps, la neutralité de la Grèce est acceptée par les deux hommes, pour des raisons différentes. Venizélos ne veut pas engager son pays dans le conflit tant qu'il n'a pas obtenu de l'Entente des garanties concernant la Bulgarie. Il veut, dans un premier temps, ne s'engager aux côtés de l'Entente que si la Bulgarie s'y engage aussi, ou au moins rester neutre. Il craint les appétits territoriaux bulgares.

Premier ministre 1910-1915
Premier ministre 1917-1920

Stéphanos Skouloúdis

Premier ministre - πρωθυπουργός

Stéphanos Skouloúdis, né le 23 novembre 1836 à Constantinople en Turquie et mort le 20 août 1928 à Athènes en Grèce, est un homme politique grec. Il fonde la Banque de Constantinople avec Andréas Syngrós. Il participe aux négociations de paix à la fin de la Première Guerre balkanique, aux côtés d'Elefthérios Venizélos. Il devient premier ministre du 07 novembre 1915 au 21 juin 1916.

Premier ministre 1915-1916

Aléxandros Zaïmis

Premier ministre - πρωθυπουργός

Aléxandros Zaïmis, né le 09 novembre 1855 à Patras en Grèce et mort le 15 septembre 1936 à Vienne en Autriche, est un homme politique grec. Il occupe à cinq reprises la fonction de Premier ministre : 1897, 1899, 1901-1902, 1915, 1916, 1917. Il est ensuite nommé comme président de la république de 1929 à 1935.

Premier ministre 1915
Premier ministre 1916
Premier ministre 1917