La Grande Guerre

Armée de terre - Armée de mer

George V

Roi - King

George V, George Frederick Ernest Albert, né le 03 juin 1865 à Marlborough en Angleterre et mort le 20 janvier 1936 à Sandringham en Angleterre, est le fils du prince de Galles, futur Édouard VII, et de la princesse de Galles Alexandra de Danemark. En tant que cadet du prince de Galles, George a peu de chances d'accéder au trône. Son frère aîné, Albert Victor, est le deuxième dans l'ordre de succession après son père. Son père considère que la marine représente le meilleur entraînement possible pour un garçon. Ainsi, il entre avec son frère, Albert Victor, dans la Royal Navy en septembre 1877 à l'âge de 12 ans. En tant que jeune homme destiné à servir dans la marine, George reste plusieurs années sous le commandement de son oncle, le prince Alfred d'Édimbourg, qui est stationné à Malte. En 1891, George perd son frère, Albert Victor, décédé des suites d'une pneumonie. Cette tragédie met un terme à la carrière militaire de George qui devient deuxième dans l'ordre de succession derrière son père. À partir de ce moment-là, il reçoit le titre de duc d'York et suit des leçons d'histoire constitutionnelle. À la mort de la reine Victoria, le 22 janvier 1901, le père de George monte sur le trône sous le nom d'Édouard VII. George hérite des titres de duc de Cornouailles et de Rothesay. Le 09 novembre 1901, George est fait prince de Galles et comte de Chest. Le roi Édouard VII souhaite préparer son fils à son futur rôle de monarque en lui donnant un large accès aux documents et rapports officiels des affaires du royaume. Le 06 mai 1910, le roi Édouard VII meurt. George monte sur le trône sous le nom de George V, à l'âge de 44 ans. Son couronnement a lieu le 22 juin 1911 à l'abbaye de Westminster. George V hérite de la Couronne à un moment de troubles politiques qui perturbent fortement la chambre des Lords. À la suite de l'élection de décembre 1910, les libéraux forment un gouvernement minoritaire grâce au soutien des nationalistes irlandais. Asquith présente donc une législation visant à accorder une autonomie interne à l'Irlande mais les conservateurs et les unionistes s'y opposent. Pour éviter la perspective d'une guerre civile en Irlande entre unionistes et nationalistes, George V organise une conférence rassemblant toutes les parties au palais de Buckingham en juillet 1914 pour essayer de négocier un accord. Cette négociation est interrompue par le déclenchement de la Grande Guerre à laquelle s'engage le Royaume-Uni dès le début des hostilités. Le roi George V est très fortement marqué par l'attitude de son cousin, Guillaume II d'Allemagne. Le 17 juillet 1917, le roi George V apaise les sentiments nationalistes britanniques en changeant le nom de la maison royale britannique du nom à consonance allemand de Saxe-Cobourg-Gotha en Windsor. Ses proches et lui abandonnent leurs titres allemands et prirent des noms à consonance britannique. George V compense ces pertes faisant de ses proches des Lords. Le 28 octobre 1915, le roi George V chute lourdement de cheval d'un défilé militaire et son fort tabagisme aggrave ses problèmes respiratoires existants. Lorsque le tsar Nicolas II, son autre cousin, est renversé par la Révolution russe, le gouvernement britannique lui offre asile ainsi qu'à sa famille mais les craintes que la révolution ne se propage aux îles Britanniques poussent le roi George V à juger que la présence de la famille impériale russe serait inappropriée. Deux mois après la fin de la guerre, le fils cadet du roi George V, John, meurt à l'âge de 13 ans après une longue maladie. Après 25 ans de règne, le roi George V décède le 15 janvier 1936 à l'âge de 70 ans.

Roi du Royaume-Uni 1910-1936
Roi du Canada 1910-1936
Roi d'Australie 1910-1936
Roi de Nouvelle-Zélande 1910-1936
Roi de Terre-Neuve 1910-1936
Roi d'Afrique du Sud 1910-1936
Empereur des Indes 1910-1936
Roi de l'État libre d'Irlande 1922-1936

William Robertson

Maréchal - Field-marshal

William Robertson, né le 29 janvier 1860 à Welbourn en Angleterre et mort le 12 février 1933 à Londres en Angleterre, étudie à l'école de l'église de Welbourn avant de s'engager à l'armée britannique en 1877. Il est promu sergent-major en 1885. Encouragé par ses officiers, il présente et réussit un examen pour un brevet d'officier. Il est alors affecté comme sous-lieutenant dans le 3e Dragoon Guards le 27 juin 1888. Il fait partie des quatre ou cinq hommes du rang qui, chaque année, réussissent ces examens. Le 03 avril 1895, il devient capitaine. La même année, il prend part à l'expédition Chitral comme officier de renseignement. Ensuite, il reprend des études au staff college de Camberley en Angleterre. Élève assidu, il étudie les mathématiques, l'allemand et le français. À la fin de sa formation, il devient interprète en langue allemande. Le 01 avril 1899, il est détaché au département du renseignement du ministère de la Guerre. Au commencement de la guerre des Boers, il est nommé adjudant-général adjoint au général Frederick Roberts, le commandant en chef des armées britanniques en Afrique du Sud. Le 10 mars 1900, il obtient le grade de major. Le 29 novembre 1903, il devient l'un des plus jeunes colonels de l'armée britannique. Le 30 juin 1905, il est nommé directeur adjoint des opérations militaires. En janvier 1907, il traduit une série d'ouvrages militaires allemands et austro-hongrois en anglais. Continuant sur son irrésitible lancée, il est promu brigadier-général le 26 décembre 1910. Le 09 octobre 1913, il est nommé directeur de la formation militaire au ministère de la Guerre. Le 05 août 1914, au début du conflit mondial, il remplace Archibald Murray comme quartier-maître général du Corps expéditionnaire britannique (BEF) dirigé par le maréchal French. Il devient chef d'état-major du BEF à partir du 25 janvier 1915. Il souhaite un engagement britannique important sur le front occidental. Il considère que les pays des Balkans vont agir selon leurs intérêts propres et non selon ceux de la Grande-Bretagne et déconseille le débarquement des Dardanelles. Il précise à French le 02 avril 1915 que les troupes britanniques devront rester sur la défensive si le gouvernement ne fait pas du front occidental le principal théâtre d'opérations. Il se plaint auprès de Horatio Kitchener de l'attitude imprudente de John French. Le 01 juillet 1915, il a un entretien privé avec le Roi Georges V et arrive à le convaincre de remplacer le maréchal French à la tête du BEF. Il présente ses idées au conseil de guerre. Au niveau tactique, il préconise une avancée lente et progressive des troupes sous la protection de l'artillerie et la mise en place de contre-batteries efficaces. Il souhaite également que les troupes engagées le soient par surprise et aient des objectifs réalistes, protégées par l'artillerie pour limiter les effets des contre-attaques allemandes. En octobre 1915, il renforce la coordination des plans militaires avec les Français. Lors de la visite du Roi Georges V sur le front, le 24 octobre 1915, le maréchal Haig lui suggère de le rapatrier en Angleterre pour le nommer chef d'État-major général de l'Empire Britannique. Dans le même temps, il indique au Roi George V que le maréchal Haig devrait remplacer le maréchal French à la tête du BEF. C'est aussi qu'il devient chef d'État-major général le 23 décembre 1915. Sa première décision en tant que chef est de proposer l'évacuation de la tête de pont du Cap Helles que la Royal Navy souhaite conserver comme une base. Il exige également le maintien d'une attitude défensive en Mésopotamie, en utilisant exclusivement des renforts de l'Armée des Indes. Cette exigence est acceptée le 29 février 1916. Il considère que la priorité est de se concentrer sur l'Allemagne et le front de l'ouest plutôt que de lancer des opérations sur des fronts secondaires. Le 12 février 1916, il suggère de proposer aux Turcs une paix séparée ou de proposer des territoires turcs aux Bulgares pour les inciter à la paix. Il exerce des pressions sur les hommes politiques dans la presse en faveur de la conscription. Lorsque le Cabinet de guerre accepte l'offensive de la Somme, Robertson encourage le Conseil de l'Armée à faire une déclaration en faveur de la conscription des hommes mariés. Le 15 janvier 1917, il est nommé aide de camp du roi George V. Il devient officier général commandant en chef du Commandement de l'Est en février 1918 après avoir déclaré que « l'armée britannique est placée aux mains de gens irresponsables ». Il est ensuite promu officier général commandant en chef des Forces de l'intérieur en juin 1918. En avril 1919, il devient commandant en chef de l'armée britannique du Rhin.

Chef d'État-major du BEF 1915
Chef d'État-major général 1915-1918
Commandant en chef à l'Est 1918
Commandant des Forces de l'intérieur 1918
Commandant armée du Rhin 1919

Henry Hughes Wilson

Maréchal - Field-marshal

Henry Hughes Wilson, né le 05 mai 1864 à Ballinalee en Irlande et mort le 22 juin 1922 à Londres en Angleterre, est refusé à l'académie royale militaire à deux reprises. En 1882, il est recruté comme lieutenant dans la milice du comté de Longford puis rapidement transféré dans un bataillon régulier appartenant à la Rifle Brigade. En 1885, il part en Inde où il participe à la guerre anglo-birmane. En 1886, il y est sérieusement blessé et perd un œil. De plus, ses autres blessures l'obligent à utiliser une canne jusqu'à la fin de sa vie. Afin d'être soigné correctement, il retourne en Irlande et reste en convalescence jusqu'en 1888. À sa sortie, il rentre au staff college de Camberley d'où il sort diplômé en 1893 et promu capitaine. À partir de décembre 1894, grâce à ses connaissances du français et de l'allemand, il se retrouve au département du renseignement militaire du War Office. En 1897, il est brigadier-major de la 3e brigade à Aldershot. De 1899 à 1901, il participe à la Seconde Guerre des Boers à la tête de la 4e Brigade légère comme major de brigade. En 1901, il retourne en Angleterre et est promu major. Il est nommé commandant du 9 bataillon provisoire de Rifle Brigade de Colchester en 1902. En 1907, il devient colonel puis brigadier-général à titre temporaire et dirige le Staff College de Camberley. En 1910, il devient directeur des opérations militaires au War Office. Les rapprochements militaires franco-anglais amorcés en 1906 sont dynamisés par sa présence. Il préconise l'envoi d'un corps expéditionnaire britannique en France en cas d'attaque allemande. Il expose ses propres plans mettant en avant la haute qualité des soldats britanniques et leur utilisation possible pour renforcer l'aile gauche du dispositif français contre l'aile droite de l'armée allemande. Il indique également que leur présence aurait un effet important sur le moral des Français. Lorsqu'il réalise l'ampleur des difficultés d'organiser un corps expéditionnaire en cas de guerre, il décide de passe la plupart de ses vacances à bicyclette en Belgique et dans le nord-ouest de la France. En 1912, il est nommé colonel honoraire du 3 Bataillon du Royal Irish Rifles. En novembre 1913, il est promu major-général. En 1914, il soutient les officiers britanniques qui menacent de démissionner plutôt que d'intervenir contre les adversaires unionistes d'Ulster.

Chef d'État-major adjoint du BEF 1914-1916
Commandement du 4e Corps d'armée BEF 1916-1917
Chef de la mission britannique à l'armée française 1917
Commandant de l'Eastern Command 1917-1918

Edmund Allenby

Maréchal - Field-marshal

Edmund Allenby, né le 23 avril 1861 à Brackenhurst en Angleterre et mort le 14 mai 1936 à Londres en Angleterre, intègre l'Académie royale militaire de Sandhurst en 1880. Au bout de dix mois, il est affecté au 6e Dragoons. En 1882, il est envoyé avec son régiment en Afrique du Sud. En 1889, il devient capitaine et est responsable des permissions et de la discipline au sein de son régiment. En 1890, il rentre en Angleterre. En 1897, il est promu major après être passé par le Staff College. Au moment du déclenchement de la Seconde Guerre des Boers, il rejoint le 6e Dragoons et arrive au Cap le 11 décembre 1899. Une fois sur place, il est nommé commandant en second du régiment. Le 14 janvier 1900, il commande deux escadrons, deux compagnies d'infanterie montée et une section d'artillerie. En 1902, il est de retour en Angleterre et prend le commandement du 5th Royal Irish Lancers. En 1909, il obtient le grade de major-général. En 1910, il est nommé inspecteur général de cavalerie qui connait à ce moment précis de grands bouleversements dans son utilisation suite à la guerre des Boers. Ses inspections sont rapides, brutales et beaucoup d'officiers subalternes le détestent. Au début de la Grande Guerre, il est envoyé sur le front de l'Ouest avec la division de cavalerie du Corps expéditionnaire britannique. Il couvre avec sa division la retraite de la BEF après la bataille de Mons. Lorsque la BEF est scindée en deux armées, il est nommé chef du corps de cavalerie. En 1915, il commande le 5e corps durant la deuxième bataille d'Ypres. En octobre 1915, il prend le commandement de la 3e armée britannique. Au printemps de l'année 1917, il participe à la bataille d'Arras. Lors de cette bataille, il perd la confiance du commandant en chef Douglas Haig qui le remplace le 09 juin 1917. Il retourne alors en Angleterre. Souhaitant ouvrir un front au Moyen-Orient, Lloyd George le rappelle et lui demande de prendre le commandement de la Force expéditionnaire égyptienne (EEF). Il accepte le poste et en octobre 1917 arrive sur place. Rapidement, il gagne le respect de ses soldats grâce à ces nombreuses visites des premières lignes. Il réorganise ses forces, demande des renforts et des approvisionnements nécessaires pour mener à bien ses futures batailless. Après plusieurs victoires, il arrive à Jérusalem le 11 décembre 1917. Après la prise de Jérusalem, il veut atteindre la ligne Damas-Beyrouth, afin de couper les lignes de communication des Turcs en Mésopotamie. Pour réaliser son nouvel objectif, il demande à nouveau des renforts. Mais les offensives allemandes du printemps 1918 sur le front de l'Ouest bloquent l'envoi de renforts. Il se retrouve alors bloqué devant Amman ne pouvant s'en emparer malgré des tentatives en mars 1918 et en avril 1918. Pour couronner le tout, il reçoit l'ordre de renvoyer 60 000 hommes vers le front de l'Ouest où les Allemands se montrent très agressifs dans leurs attaques. En août 1918, il reçoit enfin des renforts en provenance d'Australie, de Nouvelle-Zélande, d'Afrique du Sud et d'Inde. Les offensives reprennent et le front turc est percé lors de la bataille de Megiddo. L'EEF progresse à un rythme impressionnant. La Turquie capitule le 30 octobre 1918. Le 07 octobre 1919, il est promu maréchal. Il reste au Moyen-Orient comme Haut-Commissaire pour l'Égypte et le Soudan jusqu'en 1925, année de sa retraite. Il est considéré comme un des créateurs de l'Égypte moderne.

Commandement Division de cavalerie BEF 1914-1915
Commandant 5e Corps d'armée BEF 1915
Commandant 3e Armée 1915-1917
Commandant de la EEF en Égypte 1917-1918

William Birdwood

Maréchal - Field-marshal

William Birdwood, né le 13 septembre 1865 à Kahdki en Inde et mort le 17 mai 1951 à Londres en Angleterre, passe par le Collège militaire royal de Sandhurst avant de servir dans l'infanterie dans les Royal Scots Fusiliers. Il est rapidement envoyé dans un régiment de cavalerie de l'armée indienne britannique et sert dans le 12e régiment de lanciers. Il y reste de 1885 à 1899. En 1896, il est promu capitaine. De 1899 à 1902, lors de la Seconde guerre des Boers, il est secrétaire d'état-major du général Kitchener, début d'une association étroite qui durera lorsque Kitchener sera commandant en chef en Inde. En 1900, il obtient le grade de major. De 1912 jusqu'au déclenchement de la Grande Guerre, il est secrétaire du Département de l'Armée indienne et membre du Conseil législatif du Gouverneur Général. En novembre 1914, il se voit confier la mission par Kitchener de former un corps d'armée avec les troupes australiennes et néo-zélandaise (ANZAC) qui sont en entraînement en Égypte. Ce corps participe à la prise de la péninsule de Gallipoli et débarque dans la crique de l'ANZAC, le 25 avril 1915. Il est blessé sur le front le 14 mai 1915 et décide de rester en place pour continuer à commander ses hommes. Il s'oppose à l'évacuation des Dardanelles. Le 28 octobre 1915, il est promu lieutenant général. Le 19 novembre 1915, il prend le commandement de l'Armée britannique des Dardanelles. Au début de l'année 1916, après le remaniement au sein de l'ANZAC, il prend le commandement du IIe ANZAC, assumant ainsi le commandement de toutes les troupes australiennes. Lorsque le Ier Corps ANZAC part pour la France, il en prend le commandement. Il est promu général le 23 octobre 1917. Le 31 mai 1918, il prend le commandement de la Ve armée britannique. Fin 1919, il repart pour l'Inde où il prend le commandement de l'Armée du Nord. Il occupe ce poste de 1920 à 1925. En 1925, il est promu maréchal et devient commandant en chef de l'armée britannique d'Inde. Il occupe cette fonction jusqu'en 1930, date à laquelle il prend sa retraite militaire.

Commandement en chef de l'Inde 1912-1914
Commandant du IeCorps ANZAC 1914-1915
Commandant de l'Armée des Dardanelles 1915
Commandant du IIe Corps ANZAC 1916-1918
Commandant 5e Armée britannique 1918-1919
Commandant Armée du Nord en Inde 1920-1925

Herbert Plumer

Maréchal - Field-marshal

Herbert Plumer, né le 13 mars 1857 à Torquay en Angleterre et mort le 16 juillet 1932 à Toulon en France, fait ses études au Collège d'Eton et au Collège de Sandhurst avant d'être incorporé au Lancaster Regiment en 1876. De 1879 à 1886, il est adjudant d'un bataillon et participe en 1884 à l'expédition au Soudan. Entre 1885 et 1887, il fait partie du Collège de Camberley. En février 1893, il est nommé major. En 1896, il est envoyé en Afrique australe où il commande un corps de fusiliers à cheval. En 1902, il est promu lieutenant-colonel et nommé commandant de la 4e brigade. Arrivé en France en 1914, il patiente avant de prendre le commandement du 5e corps d'armée britannique. La même année, il est transféré pour commander la 2e armée britannique. Il la commande lors de la victoire britannique à Messines en 1917 qui commence par l'explosion simultanée de 19 mines. Il est considéré comme l'un des meilleurs commandants britanniques en France de la Grande Guerre. Il a pour origine l'infanterie par opposition à la plupart des autres généraux qui proviennent de la cavalerie. Il réfute l'importance de la cavalerie pour faire une brèche dans la défense ennemie et, en tant qu'officier d'infanterie, il est davantage sensibilisé aux réalités du terrain, de la météo et du moral. Fin stratège, il conteste souvent les objectifs de ses supérieurs et à l'instar de la bataille de Passchendaele, les faits lui donnent raison. Il est populaire auprès de ses hommes qui le surnomment « Old Plum ». Toujours en 1917, il est envoyé en Italie pour commander les troupes britanniques après la défaite de Caporetto. À son retour au Royaume-Uni, Lloyd George lui propose le poste de chef de l'état-major impérial en remplacement de William Robertson qu'il refuse. Il reprend ensuite le commandement de la 2e armée britannique pendant les derniers mois de la guerre. Il mène son armée à travers les offensives allemandes de printemps et les combats des cent jours. Il devient commandant de l'armée britannique du Rhin en 1918. En 1919, il est nommé gouverneur de Malte.

Commandant 5e Corps d'Armée 1915
Commandant 2e Armée 1915-1918
Commandant Armée du Rhin 1918-1919




George Francis Milne

Maréchal - Field-marshal

George Francis Milne, né le 05 novembre 1866 à Aberdeen en Écosse et mort le 23 mars 1948 à Londres en Angleterre, étudie à l'école de MacMillan à Aberdeen, puis à l'Académie royale militaire de Woolwich. Le 16 septembre 1885, il est incorporé à la Royal Artillery. En 1889, il intègre une batterie à Trimulgherry en Inde. Promu capitaine le 04 juillet 18952, il rejoint l'artillerie de garnison à Malte et prend part à l'expédition Suakin en 1896. En 1897, il est promu capitaine. En 1900, il prend part à la guerre de Boers et est promu lieutenant-colonel le 01 novembre 1900. Il est promu au grade de colonel le 01 novembre 1905 et devient officier d'état major à la 46e Division North Midland. En 1913, il devient brigadier-général à l'Artillerie royale et commande la 4e Division d'infanterie de Woolwich. En janvier 1915, il rejoint l'état-major du 3e corps d'armée et devient major-général le 23 février 1915. En juillet 1915, il est nommé à la tête de la 27e division d'infanterie. En janvier 1916, il est nommé commandant du 16e Corps d'armée britannique à Salonique. En septembre 1918, il devient responsable de l'administration militaire britannique sur une vaste zone autour de la mer Noire, à la suite des troubles internes liés à la révolution russe.

Commandant 4e Division BEF 1913-1915
Commandant 27e Division 1915
Commandant Armée britannique de Salonique 1916-1918

John Greer Dill

Maréchal - Field-marshal

John Greer Dill, né le 25 décembre 1881 à Lurgan en Irlande et mort le 04 novembre 1944 à Washington aux États-Unis d'Amérique, est un militaire britannique qui fait ses études au collège militaire royal de Sandhurst. En 1901, il est promu sous- lieutenant dans le 1er bataillon du Leinster Regiment, affecté en Afrique du Sud pour participer à la seconde guerre des Boers. Fin septembre 1902, il regagne l'Angleterre et devient adjudant. Le 12 juillet 1911, il est promu capitaine. En 1915, il devient commandant de la 25e brigade d'infanterie du BEF en France. En 1916, il sert dans l'état-major général de la 55e division du corps expéditionnaire canadien, avant d'être promu lieutenant-colonel et chef d'état-major de la 37e division en janvier 1917.

Commandant de la 25e Brigade d'infanterie BEF 1915-1916
Chef d'État-major 55e Division canadien 1916-1917
Chef d'État-major 37e Division canadien 1917-1918









Frederick Rudolph Lambart

Maréchal - Field-marshal

Frederick Rudolph Lambart, né le 16 octobre 1865 à Hertfordshire en Angleterre et mort le 28 août 1946 à Londres en Angleterre, fait ses études à l'Académie royale militaire de Sandhurst. Il intègre les grenadiers de la Garde le 29 août 1885. En 1891, il est nommé aide de camp du Gouverneur général du Canada. En 1897, il est promu capitaine. En mai 1900, il participe à la seconde guerre des Boers et combat à la tête d'une compagnie à la bataille de Biddulphsberg. En 1902, il devient major. Le 14 février 1908, il est promu lieutenant-colonel et prend le commandement le 2e bataillon des grenadier de la garde. Le 08 novembre 1913, il prenb sa retraite militaire. Au déclenchement du premier conflit mondial, il est rappelé au service actif et prend dès le 11 août 1914 le commandement de la 4e brigade de la garde. Le 29 juin 1915, il est promu major-général et reçoit le commandement de la 50e division britannique. En janvier 1916, il est placé à la tête du XIVe corps d'armée. Il prend part à la bataille de la Somme en juillet 1916. Promu au grade de lieutenant-général le 01 janvier 1917, il mène son corps lors de la bataille de Passchendaele à l'été 1917. Le 18 mars 1918, il est nommé commandant en chef des forces britanniques sur le front italien. Peu de temps après son arrivée, il prend la tête de la 10e armée italienne et prend part à la bataille de Vittorio Veneto. Les Alliés sortente vitorieux de cette bataille qui sonne le glas définitif de l'armée austro-hongroise entraînant l'armistice de l'Autriche-Hongrie.

Commandant 4e Brigade de la garde 1914-1915
Commandant de la 50e Division britannique 1915-1916
Commandant du XIVe Corps d'Armée 1916-1918
Commandant de la 10e Armée italienne 1918-1919

John French

Maréchal - Field-marshal

John French, né le 28 septembre 1852 à Ripple en Angleterre et mort le 22 mai 1925 à Deal en Angleterre, est le fils du Commander John French. Il s'engage dans la Royal Navy en 1866 avant d'être transféré dans l'armée de terre britannique en 1874. Il prend part à l'expédition du Soudan et reçoit rapidement de l'avancement. Il commande le 19e hussards entre 1889 et 1893. Il est ensuite nommé adjoint au général de brigade en 1893-1897. En 1897, il obtient le commandement de la 2e brigade de cavalerie. Il part ensuite pour l'Afrique du Sud prendre le commandement de la 1re brigade de cavalerie lors de la seconde guerre des Boers. Entre 1901 et 1907, il est le commandant en chef à Aldershot. En 1907, il est promu général d'armée. Entre 1907 et 1912, il est nommé inspecteur général de l'Armée. De mars 1912 à avril 1914, il sert comme Chief of the Imperial General Staff mais démissionne à la suite de la mutinerie de Curragh. En août 1914, il est nommé commandant en chef du corps expéditionnaire britannique (BEF) contre l'avis du général Kitchener et du général Douglas Haig. Après les premières batailles à Mons et au Cateau, il doit battre en retraite pour éviter d'être débordé sur le flanc quand les positions belges tombèrent. À ce moment-là, il devient de plus en plus irrésolu. Il ne soucie plus que de la préservation de ses troupes et propose même au gouvernement britannique de les retirer vers les ports de la Manche, plutôt que de tenter d'aider les Français. Le 02 septembre 1914, le maréchal Kitchener lui rend visite afin de lui rappeler les priorités et la nécessité de soutenir les troupes françaises en organisant une contre-offensive. Cette visite a l'art de l'énerver et de le vexer. Les relations entre les deux hommes ne font que de se déteriorer avec le temps. Il garde cependant son commandement et supervise les combats de Neuve-Chapelle et d'Ypres. Ces batailles achèvent de détruire les troupes constituant la BEF originale. En 1915, il refuse de coopérer avec les Français et après les échecs à Aubers Ridge et Loos, les opérations britanniques sont stoppées. En décembre 1915, il est remplacé par le maréchal Douglas Haig. Il est renvoyé en Angleterre et devient commandant en chef des Forces de l'Intérieur dont le rôle est l'entraînement et l'équipement des volontaires britanniques en vue de leur déploiement à l'étranger. Il occupe ce poste jusqu'en mai 1918.

Commandant en chef de la BEF 1914-1915
Commandant en chef des Forces de l'Intérieur 1915-1918

Douglas Haig

Maréchal - Field-marshal

Douglas Haig, né le 19 juin 1861 à Édimbourg en Écosse et mort le 29 janvier 1928 à Londres en Angleterre, rentre à l'Académie royale militaire de Sandhurst en 1884. il y reste moins d'un an avant de s'enrôler dans le 7e Hussars de cavalerie déployé en Inde. Il y reste 9 ans avant de partir au Soudan et puis en Afrique du Sud pour participer à la guerre des Boers. Il retourne avec le grade de colonel en Inde en 1903 et comme inspecteur général de la cavalerie. En 1906, il est promu major-général et repart en Angleterre. En 1909, il est nommé chef d'état-major de l'armée indienne. En 1914, il est promu lieutenant-général et placé à la tête du 1er corps des armées. Il participe à la création du BEF. En décembre 1915, il prend le commandement des forces britanniques en France, le BEF. Il dirige plusieurs campagnes britanniques, dont la bataille de la Somme en 1916, lors de laquelle les Britanniques perdent 400 000 hommes. Le 01 juillet 1916 se déroule la bataille d'Albert qui va devenir le jour le plus meurtrier de toute l'histoire militaire britannique. Malgré les nombreuses critiques dont il fait l'objet, il garde son sang-froid et continue à imposer aux Allemands une véritable guerre d'usure qui permet de rendre plus difficile l'attaque allemande de Verdun. Il devient aux yeux des Britanniques, le général « inhumain », envoyant les volontaires britanniques « à la boucherie ». Le 20 novembre 1917, il organise et participe à la bataille de Cambrai, une offensive inédite de part la présence de 476 chars britanniques Mark IV. Fin 1917, il est promu maréchal. En mars 1918, il représente les Britanniques à la conférence de Doullens et confie la BEF au commandement unique des forces alliées, dirigé par le maréchal Foch. Avec le représentant américain, il exige et obtient que le général Pétain soit exclu de l'état-major inter-allié.

Chef d'état-major de l'armée indienne 1909-1914
Commandant en chef de la BEF 1915-1918

Edward Louis Spears

Général d'armée - General

Edward Louis Spears, né le 07 août 1886 à Paris en France et mort le 27 janvier 1974 à Ascot en Angleterre, passe sa jeunesse en entre la France, la Suisse et l'Irlande. En 1903, il s'engage dans l'armée irlandaise au sein du 3e bataillon de la Royal Dublin Fusiliers. En 1906, il est nommé sous-lieutenant d’active au 8th Hussars. Capitaine à titre temporaire en 1914, il est détaché dans le corps du renseignement militaire. Sa maîtrise du français en fait un officier de liaison entre les forces armées britanniques et françaises. Envoyé d'abord dans les Ardennes le 14 août 1914, il a pour mission d'assurer la liaison entre le maréchal John French et le général Charles Lanrezac. En janvier 1915, il est blessé une première fois et rapatrié en convalescence à Londres. De nouveau au front en avril 1915, il accompagne Winston Churchill, alors Premier Lord de l'Amirauté, dans une tournée d'inspection. En août 1915, il subit une seconde blessure. En mai 1917, il devient major et est promu officier d'état-major général de 1er grade. Il occupe ensuite un poste à Paris, où il doit assurer la liaison entre le ministère français de la Guerre et le War Office à Londres. Il rencontre souvent le Premier ministre britannique, David Lloyd George, et le général Philippe Pétain, le chef d'état-major français. Il est une nouvelle fois blessé. À son retour, il devient est chef de la mission militaire britannique en France de 1917 à 1919 avec le grade de général de brigade.

Capitaine du Corps du renseignement militaire 1914-1917
Chef de la mission britannique en France 1917-1919







Andrew Skeen

Général d'armée - General

Andrew Skeen, né le 20 janvier 1873 et mort le 18 février 1935, est un militaire britannique qui s'engage très tôt pour l'armée des Indes britanniques. Il est en poste de 1897 à 1898 à la frontière nord ouest de l'Inde et participe aux opérations du Malakand. Il est ensuite envoyé en Chine en 1900, puis en Afrique de 1902 à 1904 et participe aux opérations en Somalie. En 1914, il est nommé chef d'état major du général William Birdwood. Il participe à la campagne de Gallipoli en 1915, il est cité pour son action dans la sécurisation de la crique de l'ANZAC avant la bataille de Sari Bair. En 1916, il est nommé directeur des opérations militaires au quartier général de l'armée indienne, puis chef d'état major adjoint de l'armée indienne en 1917. Il prend le commandement de la 3e brigade d'infanterie indienne d'Abbottabad, puis commandant de la Force de Kurram Kohat et participe à la Troisième guerre anglo-afghane.

Chef d'état major du général William Birdwood 1914-1916
Directeur des opérations militaires de l'armée indienne 1916
Chef d'état major adjoint de l'armée indienne 1917
Commandant 3e Brigade d'infanterie indienne 1917-1918

Horace Smith-Dorrien

Général d'armée - General

Horace Smith-Dorrien, né le 26 mai 1858 à Berkhamsted en Angleterre et mort le 12 août 1930 à Chippenham en Angleterre, est est le douzième enfant d'une famille de seize. Il fait ses études à Harrow. Le 26 février 1876, il entre à l'académie militaire royale de Sandhurst. Le 01er novembre 1878, il est envoyé en Afrique du Sud. Il participe à la bataille d'Isandlwana, comme officier de transport pour l'artillerie royale. Il sert ensuite dans les forces de police en Égypte. Le 22 août 1882, il est nommé chef adjoint de la police d'Alexandrie. De 1887 à 1889, il quitte le service actif et dirige l'École des cadres de Camberley. En 1898, il est transféré en Égypte et combat à la bataille d'Omdurman. Après la bataille, il est promu colonel. Le 31 octobre 1899, il part en Afrique du Sud et participe à la seconde guerre des Boers. Le 02 février 1900, Lord Roberts lui donne le commandement de la 19e brigade. Le 11 février, il est promu major-général. Le 22 avril 1901, il part en Inde où il est fait adjudant-général le 06 novembre 1901. Il commande la 4e division Quetta au Baloutchistan jusqu'en 1907. Au déclenchement de la Grande Guerre, il dirige l'armée de la défense intérieure. À la suite du décès de Sir James Grierson, il est nommé à la tête du 2e corps d'armée du British Expeditionary Force (BEF), par Lord Kitchener. Après la seconde bataille d'Ypres, le maréchal French le critique fortement et demande son démission le 06 mai 1915. Le gouvernement britannique refuse la demande du maréchal Frenchn, qui demande alors de lui retirer le commandement du 2e Corps vu son pessimisme. Il rentre alors en Angleterre avant d'être envoyé en Afrique de l'est pour combattre les troupes allemandes dans la colonie allemande. Le 09 juillet 1918, il est nommé gouverneur de Gibraltar, poste qu'il occupera jusqu'au 26 mai 1923, année de sa retraite.

Commandant 2e Corps BEF 1915-1917
Gouverneur de Gibraltar 1918-1923

Henry Sinclair Horne

Général d'armée - General

Henry Sinclair Horne, né le 19 février 1861 à Stirkoke en Écosse et mort le 14 août 1929 à Stirkoke en Écosse, est militaire britannique qui fait ses études au collège d’Harrow puis est nommé Officier d’artillerie à l'Académie royale militaire de Woolwich en mai 1880. De 1899 à 1902, il participe à la seconde Guerre des Boers sous les ordres de John French dans l'artillerie à cheval. Il est alors promu major, puis nommé lieutenant-colonel en novembre 1900. En 1905, il est promu lieutenant-colonel et sert dans la Royal Horse Artillery sous les ordres de Douglas Haig. En 1912, il est promu général et occupe le poste d'Inspecteur de l'Artillerie. Au déclenchement du premier conflit mondial, il commande l'artillerie du 1er corps d'armée britannique. À la bataille de Mons, il se distingue par l'utilisation de son artillerie pour permettre de dégager le 1er corps d'armée qui s'est retrouvé en mauvaise posture. Durant toute l’année 1914, il participe à de nombreux combats sur le front ouest avec efficacité. En octobre 1914, il est promu major-général. En mai 1915, il participe à la tête de la 2e division aux premiers combats nocturnes britanniques lors de la bataille de Festubert. En novembre 1915, il accompagne Lord Kitchener aux Dardanelles où ils organisent l’évacuation des troupes britanniques. En mars 1916, il prend le commandement du 15e corps d'armée et est transféré sur le front ouest. Avec son corps, il est intégré à la 4e armée britannique. Il participe à la bataille de la Somme. Il est le concepteur du barrage roulant, creeping barrage qui sera ensuite utilisé jusqu’à la fin de la guerre par l'ensemble des armées.

Commandant 1er Corps BEF 1914-1915
Commandant 2e Division d'armée britannique 1915-1916
Commandant 15e Corps de la 4eArmée 1916-1918

Henry Seymour Rawlinson

Général d'armée - General

Henry Seymour Rawlinson, né le 20 février 1864 à Londres en Angleterre et mort le 28 mars 1925 à Delhi en Inde, s'engage en 1884 comme officier dans le King's Royal Rifle Corps en Inde. Il participe à sa première campagne lors d'un soulèvement en Birmanie en 1886. À la suite du décès de sa mère en 1889, il rentre en Angleterre. En 1898, il fait partie de l'état major de Kitchener et participe à la bataille d'Omdurman lors de la campagne au Soudan. Au cours de la seconde guerre des Boers, il commande des unités entre 1899 et 1902. En 1903, il est nommé lieutenant-général. En 1907, il prend le commandement de la 2e brigade d'infanterie à Aldershot. En 1910, il est transféré et devient commandant de la 3e division d'infanterie. Au déclenchement de la Grande Guerre, il est nommé à la tête de la 4e division d'infanterie. En 1915, il commande la 1re Armée britannique. Il est envoyé à Gallipoli pour diriger la retraite des troupes alliées. À la suite de la réussite de cette opération, il est rappelé sur le front ouest et prend le commandement de la 4e Armée britannique le 24 janvier 1916. En 1917, il est nommé Général. Il prend ensuite le commandement, entre 1917 et 1918, de la 2e armée britannique. En février 1918, lors de la crise à la tête de l'armée britannique, il est démis de ses fonctions.

Commandant 4e Division d'infanterie 1914
Commandant 1e Armée 1915
Commandant 4e Armée 1916-1917
Commandant 2e Armée 1917-1918





Archibald James Murray

Général d'armée - General

Archibald James Murray, né le 21 avril 1860 à Kingsclere en Angleterre et mort le 21 janvier 1945 à Reigate en Angleterre, rentre à l'armée en 1879. En 1901, il est nommé commandant du 2e bataillon du Royal Fusiliers Inniskilling qui est déployé au nord du Transvaal. En 1912, il est nommé général et commandant de la 2e division d'infanterie britannique. Au déclenchement du conflit mondial, il devient chef d'état-major de John French, commandant en chef du Corps expéditionnaire britannique. En janvier 1916, il reçoit le commandement du corps expéditionnaire en Égypte. Pour essayer d'empêcher une nouvelle attaque turque contre le canal de Suez, il réorganise ses troupes et mène une contre-attaque qui lui permet de s'emparer de la péninsule du Sinaï. Il a également autorisé le capitaine Lawrence à s'associer à la révolte arabe contre les Turcs en Arabie, en lui fournissant un appui monétaire et militaire pour l'attaque sur Aqaba. Incapable de pénétrer en Palestine, il est relevé de son commandement. Il est alors affecté au commandement des réservistes à Aldershot pour le reste de la guerre. Il prend sa retraite de l'armée en 1922

Chef d'État major BEF 1914-1915
Commandant de la EEF en Égypte 1916-1917

Hubert Gough

Général d'armée - General

Hubert Gough, né le 12 août 1870 à Gurteen-Le-Poer en Angleterre et mort le 18 mars 1963 à Londres en Angleterre, intègre l'Académie royale militaire de Sandhurst en 1888. Il rejoint le 16e Lanciers le 05 mars 1889. Le 22 décembre 1894, il est promu capitaine. Il participe à la campagne de Tirah en 1897-1898. Il est ensuite envoyé en Afrique du Sud le 25 octobre 1899. Là-bas, il est nommé commandant d'un régiment composite d'infanterie à cheval. De 1904 à 1906, il devient instructeur au Staff College. Le 16 décembre 1910, il est promu colonel et nommé commandant de la 3e brigade de cavalerie qu'il commande toujours en août 1914 lors du déclenchement de la guerre. Le 16 septembre 1914, Il est nommé commandant de la 2 division de cavalerie. Le 26 octobre 1914, il est promu major-général. Le 18 avril 1915, il est promu général et commandant de la 7e division. Le 04 avril 1916, il est nommé à la tête du corps de réserve dont le rôle est d'exploiter toute percée réalisée lors de la bataille de la Somme. L'armée de réserve est renommée 5e armée le 30 octobre 1916. À la tête de son armée, il prend part aux combats de la troisième bataille d'Ypres. Au cours des offensives allemandes du printemps 1918, la 5e armée supporte le poids de l'attaque allemande lors de l'opération Michaël du 21 mars 1918. Ses actions sont contrastées et critiquées au cours de cette période. Il est limogé en avril 1918.

Commandant 3e Brigade de cavalerie 1914
Commandant 2e Division de cavalerie 1914-1915
Commandant 7e Division d'infanterie 1915-1916
Commandant 5e Armée 1916-1918

Charles Monro

Général d'armée - General

Charles Monro, né le 15 juin 1860 en mer à bord du Maid of Judah et mort le 07 décembre 1929 à Londres en Angleterre, fait ses études à Sherborne School puis à l'Académie royale militaire de Sandhurst. Le 13 août 1879, il est nommé sous-lieutenant au 2e régiment à pied. Il est promu lieutenant le 15 mai 1881, capitaine le 24 juillet 1889 et major le 23 février 1898. Il participe à la Seconde Guerre des Boers et devient major de brigade. Le 28 mars 1903, il est promu lieutenant-colonel. En 1906, il devient colonel et commande la 13e brigade d'infanterie. À partir du 31 mars 1912, il commande la 2e division d'infanterie britannique. Au déclenchement de la Grande Guerre, il garde la tête de la 2e division d'infanterie. Avec sa division, il prend une part déterminante dans la bataille d'Ypres. Le 15 juillet 1915, il est nommé commandant de la 3e armée britannique avec le grade de général. Il est promu lieutenant-général le 28 octobre 1915 et transféré en Méditerranée à la tête du corps expéditionnaire en Méditerranée à Gallipoli. Il est chargé d'organiser l'évacuation des troupes après la bataille des Dardanelles et leur débarquement vers Salonique. En 1916, il est de retour sur le front de l'ouest en France Il est nommé commandant de la 1re armée britannique. Toujours en 1916, il est transféré en Inde pour devenir commandement de l'armée des Indes. Il est alors responsable du front mésopotamien. Le 1er octobre 1916, il reçoit le titre de général pour ses états de service.

Commandant 2e Division d'infanterie 1912-1914
Commandant 3e Armée 1915
Commandant des armées de Salonique 1915-1916
Commandant 1re Armée 1916
Commandant des armées de l'Inde 1916-1920

Nevil Macready

Général d'armée - General

Nevil Macready, né le 07 mai 1862 à Cheltenham en Angleterre et mort le 09 janvier 1946 à Londres en Angleterre, rejoint l'armée en passant par le Collège militaire royal de Sandhurst et est incorporé dans les Gordon Highlanders en octobre 1881. Il rejoint le 1er bataillon à Malte. En 1882, Il part avec son bataillon pour l'Égypte et participe à la bataille de Tel el-Kebir. Il reste en Égypte et devient adjudant de garnison et puis lieutenant à l'état major de la police militaire d'Alexandrie. En 1899, il est promu major et retourne en Inde. Il part ensuite en Afrique du Sud en septembre 1899. En 1899, participe à la Seconde Guerre des Boers. En 1900, il est promu lieutenant-colonel. Il retourne en Angleterre en octobre 1906. En 1907, Macready est nommé adjudant-général adjoint à la Direction du personnel au War Office à Londres. Il commande la 2e brigade d'infanterie à Aldershot à partir de mai 1909. Il est promu brigadier général en juin 1910. Au déclenchement de la guerre, il est envoyé en France comme adjudant-général du Corps expéditionnaire britannique (BEF). En février 1916, il est rappelé à Londres comme adjudant-général des Forces militaires, l'un des postes les plus élevés dans l'armée britannique. Il est promu lieutenant-général en juin 1916. En 1918, il est promu général.

Adjudant-général du BEF 1914-1916
Adjudant-général des Forces militaires britanniques 1916-1918








Ian Standish Monteith Hamilton

Général d'armée - General

Ian Standish Monteith Hamilton, né le 16 janvier 1853 à Corfou en Grèce et mort le 12 octobre 1947 à Londres en Angleterre, étudie au Collège militaire royal de Sandhurst à partir de 1870. En 1871, il intègre le régiment Suffolk mais est rapidement transféré au e bataillon du Gordon Highlanders, stationné en Inde. Il prend part à la guerre en Afghanistan. Il participe à la première guerre des Boers et combat à la bataille de Majuba où il est blessé et capturé. En 1882, il est nommé capitaine. Il participe à l'expédition du Nil de 1884 à 1885. De 1886 à 1887, il est présent en Birmanie et devient lieutenant-colonel. Entre 1890 et 1893, il occupe des postes au Bengale et devient colonel en 1891. Entre 1895 et 1898 il occupe le poste de vice-quartier-maître général en Inde. Pendant la seconde guerre des Boers, il est attaché à la Natal Field Force. Il commande l'infanterie lors de la bataille d'Elandslaagte. Il prend également part à la bataille de la colline Wagon à Ladysmith. En mai 1901, il est nommé secrétaire militaire au War Office. En novembre 1901, il retourne en Afrique du Sud, comme chef d'état-major de Lord Kitchener et est promu lieutenant-général. À partir du mois d'avril 1902 et jusqu'à la fin du conflit, il commande les colonnes d'infanterie opérant dans le Transvaal occidental. Il reprend ensuite son poste en Angleterre. De 1903 à 1904, Hamilton devient Quartier-maitre général des forces armées. De 1904 à 1905, il devient l'attaché militaire de l'armée indienne britannique. Il est observateur auprès de l'armée japonaise en Mandchourie pendant la guerre russo-japonaise. Après le déclenchement de la Grande Guerre, il est chargé de la défense des territoires sud de l'Angleterre. Malgré son expérience, il est jugé peu conventionnel, trop intellectuel et trop proche du monde politique pour obtenir un commandement sur le front de l'ouest. En mars 1915, il est nommé commandant de la force expéditionnaire en Méditerranée chargée de capturer le détroit des Dardanelles et de marcher sur Constantinople. Il est chargé du débarquement de la force expéditionnaire qui débute le 29 avril 1915. Rapidement, la progression britannique est bloquée dans une guerre de tranchée. Le 16 octobre 1915, il est relevé de ses fonctions.

Chef de la défense du sud de l'Angleterre 1914-1915
Commandant Force expéditionnaire en Méditerranée 1915

Bryan Mahon

Général d'armée - General

Bryan Mahon, né le 02 avril 1862 à Galway en Irlande et mort le 29 septembre 1930 à Dublin en Irlande, est un militaire britannique qui devient, dès 1883, lieutenant dans le 8th Hussars. En 1896, il sert au Soudan dans l' expédition Dongola. Pendant la deuxième guerre des Boers, il dirige une colonne volante de 2 000 hommes, composée principalement de volontaires sud-africains. Pendant la Grande Guerre, il commande la 2e brigade de cavalerie et la 10e division irlandaise pendant la campagne de Gallipoli. En septembre 1915, il est envoyé prendre la tête de l'armée britannique de Salonique afin de soutenir la Serbie. En 1916, il prend le commandement de la Western Frontier Force dans le Corps expéditionnaire égyptien. Il commande ensuite l'armée d'Irlande en 1916. Il prend sa retraite en août 1921.

Commandant de la 10e Division irlandaise 1914-1915
Commandant de l'Armée britannique de Salonique 1915-1916
Chef de l'armée irlandaise 1916-1918























Torquhil George Matheson

Général d'armée - General

Torquhil George Matheson, né le 04 février 1871 à Londres en Angleterre et mort le 13 novembre 1963 à Camberley en Angleterre, est un militaire écossais qui rejoint la milice du Hertfordshire le 15 décembre 1888. En 1897, il est promu lieutenant. Il particitpe à la Seconde Guerre des Boers. Le 20 avril 1901, il est promu capitaine. En juillet 1915, il passe commandant de la 46e brigade d'infanterie. Il reste à ce poste jusqu'en mars 1917 et devient major-général. En août 1917, il prend brièvement le commandement de la 20 e division d'infanterie. Lors de la 3e bataille d'Ypres, il est sévèrement touché par un barrage de gaz allemand qui frappe son quartier général, le forçant à abandonner le contrôle de sa division. En septembre 1917, il prend le commandement de la 4e division d'infanterie et reste au commande jusqu'en septembre 1918, date à laquelle il est remplacé par Louis Lipsett et prend en charge la division des gardes pendant les derniers mois de la guerre.

Commandant de la 46e Division 1915-1917
Commandant de la 20e Division 1917
Commandant de la 4e Division 1917-1918
Commandant de la Division de la Garde 1918-1919

James Wolfe-Murray

Général d'armée - General

James Wolfe-Murray, né le 13 mars 1853 en Irlande et mort le 17 octobre 1919 à Cringletie en Écosse, étudie à Harrow School et à l'Académie royale militaire de Woolwich. Il intègre la Royal Artillery le 12 septembre 1872. Il est promu capitaine le 1er novembre 1881. Il suit les cours du Staff College de Camberley et devient par la suite capitaine-adjudant adjoint en 1884. En janvier 1889, il est nommé major, puis devient officier des services spéciaux à l'état-major en avril 1892. En novembre 1895, il participe à la quatrième guerre anglo-ashanti en Afrique de l'Ouest. Il est promu au grade de lieutenant-colonel le 31 mars 1898. Au cours de la Seconde guerre des Boers, il fait partie de l'état-major et gère les lignes de communication au Natal. Il est promu colonel. En 1900, il devient major-général. En mai 1901, il retourne en Inde. Promu major-général le 1er janvier 1903, il devient quartier-maître général en Inde le 02 mai 1903. Il devient commandant de la 9e division de l'armée d'Inde le 01er mars 1907. Le 01 avril 1909, il est promu au grade de lieutenant général. En 1912, il est le représentant de l'armée au sein d'une délégation britannique envoyée en Russie par le Parlement. Le 09 décembre 1913, il est nommé commandant en chef du Commandement écossais puis commandant en chef en Afrique du Sud le 18 mai 1914. Le 30 octobre 1914, il devient chef de l'état-major impérial. Il assiste aux réunions du conseil de guerre sans intervenir dans les discussions. Du fait de cette absence de toute conviction personnelle, Winston Churchill le surnomme le « mouton ». Après avoir mené une mission spéciale en Russie au printemps 1916, il est nommé commandant des armées de l'Est, le 5 mai 1916. Il est nommé colonel-commandant de l'Artillerie royale le 09 avril 1917. Il garde son commandement jusqu'en 1918 avant de prendre sa retraite.

Chef d'État major général de l'Empire Britannique 1914-1915
Commandant des armées de l'Est 1916-1918

Harold Bridgwood Walker

Général d'armée - General

Harold Bridgwood Walker, né le 26 avril 1862 à Dilhorne en Angleterre et mort le 05 novembre 1934 à Crediton en Angleterre, fait ses études à Shrewsbury et au Jesus College à Cambridge. Il rejoint l'armée britannique au Duke of Cornwall's Light Infantry en 1884. Il sert au Soudan jusqu'en 1886. Lors de la formation de l'ANZAC au sein de l'armée indienne du général William Birdwood, il est nommé chef de corps avec le grade de général de brigade. Lors du débarquement dans la péninsule de Gallipoli, il est chargé de préparer les plans du débarquement de l'ANZAC. Il souhaite avoir un commandement opérationnel plutôt que de rester dans son bureau. Son souhait est exhausé lorsque le commandant de la brigade d'infanterie de Nouvelle-Zélande, le colonel Johnston, tombe malade. Il prend alors le commandement de l'aile gauche de l'ANZAC jusqu'au rétablissement du colonel Johnston. Il prend ensuite le commandement de la 1re brigade d'infanterie australienne, le 30 avril 1915, à la suite de la mort du colonel MacLaurin tué lors de la contre-attaque turque du 27 avril 1915. En mai 1915, il prend le commandement de la 1re division australienne. Il dirige cette division durant la bataille de Gallipoli et une grande partie de la campagne du corps australien sur le front de l'Ouest. En juillet 1918, il est muté à la tête de la 48e division d'infanterie du South Midland localisée en Italie.

Commandant de la 1re Brigade d'infanterie australienne 1915
Commandant de la 1re Division australienne 1915-1918
Commandant 48e division d'infanterie 1918

Cyril John Deverell

Général d'armée - General

Cyril John Deverell, né le 09 novembre 1874 à Saint-Pierre-Port sur l'île de Guernesey et mort le 12 mai 1947 à Lymington en Angleterre, étudie à la Bedford School. Il est intégré au Prince of Wales's West Yorkshire Regiment le 06 mars 1895. Il participe à la 4e guerre anglo-ashanti en 1896. Le 03 août 1898, il est promu lieutenant. Au cours de la Grande Guerre, il prend le commandement de la 85e brigade d'infanterie au sein du Corps expéditionnaire britannique. Il participe à la seconde bataille d'Ypres en avril 1915. Il est promu major le 03 juin 1915. Il devient le commandant du 4e bataillon du East Yorkshire Regiment en juillet 1915. il dirige à partir du 29 octobre 1915 la 20e brigade d'infanterie. Le 26 août 1916, il est promu Lieutenant-colonel. À l'automne, il participe à la bataille de la Somme. Par la suite, il devient commandant de la 3e Division d'infanterie du BEF avec laquelle il participe à la bataille d'Arras. Il participe ensuite à l'offensive des Cent-Jours jusqu'à l'armistice avec l'Allemagne du 11 novembre 1918.

Commandant de la 85e Brigade d'infanterie du BEF 1914-1915
Commandant 4e bataillon du East Yorkshire Regiment 1915-1916
Commandant de la 3e Division d'infanterie du BEF 1916-1919

George John Younghusband

Général d'armée - General

George John Younghusband, né le 09 juillet 1859 à Dharamsala en Inde et mort le 30 septembre 1944 à Crickhowell au pays de Galles, étudie au Clifton College à Bristol. En 1878, il étudie à l'Académie royale militaire de Sandhurst. Comme sous-lieutenant, il participe à la Seconde guerre anglo-afghane. En 1885, il participe à la Guerre des Mahdistes et en 1886 à la troisième Guerres anglo-birmanes. En 1895, il est nommé major. En 1899, il participe à la Seconde Guerre des Boers comme lieutenant-colonel. Il est promu colonel en avril 1905 et promu général en 1909. Durant la Grande Guerre, il commande la 10e division d'infanterie indienne. Sa division est déployée à défendre le canal de Suez pendant l'offensive ottomane contre le canal. En juillet 1915, il prend le commandement de la Brigade d'Aden et participe aux combats contre les Ottomans au Yémen. En 1916, sa division participe à la campagne de Mésopotamie. En janvier 1916, il commande une colonne qui tente, sans succès, de secourir le corps expéditionnaire anglais encerclé à Kut-el-Amara. Il quitte l'armée en 1919.

Commandant 10e division d'infanterie indienne 1914-1915
Commandant de la Brigade d'Aden 1915-1919

George Montague Harper

Général d'armée - General

George Montague Harper, né le 11 janvier 1865 à Batheaston en Angleterre et mort le 15 décembre 1922 à Sherborne en Angleterre, est un officier britannique qui fait ses études au Bath College et à la Royal Military Academy de Woolwich. Il est promu lieutenant dans le Corps royal du génie le 05 Juillet 1884. En 1892, il devient capitaine. En 1899, il est déployé en Afrique du Sud. En 1901, il est promu major. Il entre au Staff College de Camberley la même année. En octobre 1902, il a été nommé capitaine d'état-major au quartier général. Il fait partie du personnel de direction du Collège d'état-major de mai 1908 à décembre 1910. Durant le conflit mondil, il commande la 51e Highland Division pendant la bataille de la Somme, la bataille d'Arras et la bataille de Cambrai. De mars 1918 jusqu'à la fin de la guerre, il est à la tête du 4e corps de la 3e Armée.

Commandant du 51e Highland Division 1914-1918
Commandant du 4 Corps de la 3e Armée 1918-1919

Charles Townshend

Général d'armée - General

Charles Townshend, né le 21 février 1861 à Londres en Angleterre et mort le 18 mai 1924 à Paris en France, étudie à l'École Cranleigh et au Collège Militaire Royal à Sandhurst. Après avoir obtenu son diplôme, il rejoint la Royal Marine Light Infantry en 1881. En 1884, il fait partie de l'expédition de secours pour sauver l'armée assiégée du général Charles Gordon au Soudan. En 1885, il rejoint l'Inde. En 1903, il est envoyé en Birmanie. En 1904, il retourne en Inde. Promu colonel en 1904, il devient attaché militaire à Paris en 1905. En 1908, il part en Afrique du Sud et devient commandant de le Orange River Colony District. Il continue son ascension en étant promu brigadier-général en 1909 et major-général en 1911. Après le début de la Grande Guerre, les Allemands se sont efforcés de provoquer une révolte en Inde, sans résultat. En avril 1915, il est nommé commandant de la 6e division indienne en Mésopotamie, chargée de protéger les actifs de production pétrolière de l'Empire britannique en Perse contre les attaques impériales ottomanes.

Commandant de la 6e Division indienne 1914-1920

Frederick William Stopford

Général de corps d'armée - Lieutenant general

Frederick William Stopford, né le 22 février 1854 à Dublin en Irlande et mort le 04 mai 1929 à Londres en Angleterre, est un officier britannique qui commande le débarquement dans la baie de Suvla lors de la bataille des Dardanelles. Incapable d'assumer efficacement le commandement, il est rapidement relevé de son commandement.

Commandant du IXe Corps de la Force expéditionnaire en Méditerranée 1915

George Frederick Gorringe

Général de corps d'armée - Lieutenant general

George Frederick Gorringe, né le 10 février 1868 à Kingston en Angleterre et mort le 24 octobre 1945 à Kingston en Angleterre, étudie à la Lee's School de Brighton et au Wellington College. Le 17 février 1888, il rentre à la Royal Military Academy de Woolwich. Le 17 février 1891, il est promu lieutenant. Entre 1892 et 1899, il est rattaché à l'armée égyptienne. Il participe à l'expédition de Dongola en 1896. Fin novembre 1899, il commande un bataillon de troupes soudanaises irrégulières lors des opérations menant à la défaite du Khalifa au Soudan. En 1900, il est promu lieutenant-colonel. Il participe ensuite à la seconde guerre des Boers. Entre 1902 et 1904, il repart en Égypte. En 1915, il prend le commandement du 3e corps d'armée indien et mène des opérations sur le Tigre de mars à juillet 1916. Il prend ensuite le commandement de la 47e Division du BEF de septembre 1916 à mars 1919. Après la guerre, il commande la 10e division en Égypte de 1919 à 1921, devenant lieutenant-général en 1921.

Commandant du 3e Corps indien en Mésopotamie 1915-1916
Commandant de la 47e Division du BEF 1916-1919

Frederick Stanley Maude

Général de corps d'armée - Lieutenant general

Frederick Stanley Maude, né le 24 juin 1864 à Gibraltar et mort le 18 novembre 1917 à Bagdad en Irak, débute dans l'armée britannique en Égypte, de mars à septembre 1885. Il participe ensuite à la seconde guerre des Boers en tant que major dès janvier 1900. De 1901 à 1904, il sert dans l'équipe du gouverneur-général du Canada. En 1914, il est envoyé combattre en France dans le 3e corps britannique. En octobre 1914, il est promu général de brigade et obtient le commandement de la 14e brigade d'infanterie. En juin 1915, il est promu major-général et prend le commandement de 33e division d'infanterie. En août 1915, il est envoyé avec sa division combattre aux Dardanelles. Il prend part aux combatc dans la baie de Suvla jusqu'en mars 1916. Il est ensuite transféré en Mésopotamie où il prend le commandement de l'expédition britannique. Le 11 mars 1917, il prend Bagdad. Il meurt, le 18 novembre 1917, du choléra, tout comme une grande partie de son armée. Il est enterré à Bagdad.

Commandant de la 14e Brigade du BEF 1914-1915
Commandant de la 13e Division en Méditerranée 1915-1916
Commandant du 3e Corps indien en Mésopotamie 1916-1917

William Raine Marshall

Général de corps d'armée - Lieutenant general

William Raine Marshall, né le 29 octobre 1865 à Stranton en Angleterre et mort le 22 mars 1939 à Bagnoles-de-l'Orne en France, est un officier britannique qui commence sa carrière militaire par l'expédition de Malakand en 1886. Il participe à la seconde guerre des Boers. Lors du déclenchement du conflit mondial, il commande du 1er bataillon de Sherwood avec le corps expéditionnaire britannique. Lors de la campagne de Gallipoli, il est à la tête de la 29e division d'infanterie. C'est pendant ce commandement qu'il est élevé au grade de général en juin 1915. Ensuite, il prend brièvement le commandement des 42e, 29e, 53e puis 27e divisions d'infanterie. En 1917, il est nommé commandant du 3e Corps d'armée indien qui opère en Mésopotamie. Il devient chef du front de Mésopotamie après le décès du général Frederick Maude. Il reçoit la capitulation turque à Mossoul le 30 octobre 1918. Il reçoit, après guerre, le commandement sud en Inde qu'il garde jusqu'en 1923 avant de se retirer l'année suivante.

Commandant du 1er Bataillon de Sherwood Foresters 1914-1915
Commandant du 3e Corps indien en Mésopotamie 1917-1918

Charles James Briggs

Général de corps d'armée - Lieutenant general

Charles James Briggs, né le

Commandant du 1st Imperial Horse 1914-1915
Commandant 28e Division britannique de Salonique 1915-1916
Commandant du 16e Corps britannique 1916-1918

Henry Fuller Maitland Wilson

Général de corps d'armée - Lieutenant general

Henry Fuller Maitland Wilson, né le

Commandant de la 12e Brigade d'infanterie 1912-1914
Commandant de la 4e Division 1914-1915
Commandant 12eCorps d'armée 1915-1919

Alexander Hamilton Gordon

Général de corps d'armée - Lieutenant general

Alexander Hamilton Gordon, né le

Commandant 9e Corps d'armée 1916-1918

Fenton John Aylmer

Général de corps d'armée - Lieutenant general

Fenton John Aylmer, né le

Commandant du Tigris Corps Indian 1915-1919

Louis Jean Bols

Général de corps d'armée - Lieutenant general

Louis Jean Bols, né le

Chef d'état-major de la 3e Armée 1915-1917

Walter Norris Congreve

Général de corps d'armée - Lieutenant general

Walter Norris Congreve, né le

Commandant de la 6e Division d'infanterie 1915
Commandant du 13e Corps d'Armée 1915-1918
Commandant du 7e Corps d'Armée 1918

David Henderson

Général de corps d'armée - Lieutenant general

David Henderson, né le

Commandant du Royal Flying Corps 1914-1915

Edwin Alfred Hervey Alderson

Général de corps d'armée - Lieutenant general

Edwin Alfred Hervey Alderson, né le

Commandant de la 1re Division canadienne 1914-1916
Inspecteur d'infanterie de l'armée britannique 1916-1920

Edward Thomas Henry Hutton

Général de corps d'armée - Lieutenant general

Edward Thomas Henry Hutton, né le

Commandant de la 21e Division australienne 1914-1915

Samuel Lomax

Général de corps d'armée - Lieutenant general

Samuel Lomax, né le

Commandant de la 1re Division britannique 1914-1915

John Grenfell Maxwell

Général de corps d'armée - Lieutenant general

John Grenfell Maxwell, né le

Commandant des troupes britanniques en Égypte 1914-1919

William Pulteney Pulteney

Général de corps d'armée - Lieutenant general

William Pulteney Pulteney, né le

Commandant du 3e Corps d'Armée britannique 1914-1918
Commandant 23e Corps d'Armée britannique 1918-1919

John Eccles Nixon

Général de corps d'armée - Lieutenant general

John Eccles Nixon, né le

Commandant de l'armée du Nord de l'Inde 1915-1917

John Raynsford Longley

Général de division - Major general

John Raynsford Longley, né le

Commandant de la 10e Division irlandaise 1915-1919

William Lambton

Général de division - Major general

William Lambton, né le

Commandant de la 4e Division 1915-1917

Louis James Lipsett

Général de division - Major general

Louis James Lipsett, né le

Commandant de la 3e Division canadienne 1916-1918
Commandant de la 4e Division britannique 1918

Robert George Broadwood

Général de division - Major general

Robert George Broadwood, né le

Commandant de la 57e Division britannique 1916-1917

Clifford Coffin

Général de division - Major general

Clifford Coffin, né le

Commandant du Corps des Ingénieurs royaux 1914-1918

Lionel Charles Dunsterville

Général de division - Major general

Lionel Charles Dunsterville, né le

Commandant d'armée indienne 1914-1918

Edward James Montagu-Stuart-Wortley

Général de division - Major general

Edward James Montagu-Stuart-Wortley, né le

Commandant de la 46e Division britannique 1914-1918

Henry Hugh Tudor

Général de division - Major general

Henry Hugh Tudor, né le

Commandant de la 9e Division écossaise 1915-1919

Thomas Edward Lawrence

Colonel - Colonel

Thomas Edward Lawrence, né le

Commandant

Winston Churchill

Colonel - Colonel

Winston Churchill, né le 30 novembre 1874 à Oxfordshire en Angleterre et mort le 24 janvier 1965 à Londres en Angleterre, est un militaire, un homme d'État membre du Parti conservateur. Après avoir occupé le poste de Lord de l'Amirauté, il commande le 6e bataillon du Royal Scots Fusiliers sur le front de l'Ouest. En mars 1916, il retourne en Angleterre car il souhaite intervenir à nouveau à la Chambre des communes.

Commandant 6e Bataillon du Royal Scots Fusiliers 1915-1916

 

 

Retour à la page précédente