La Grande Guerre

Civils

George V

Roi - King

George V, George Frederick Ernest Albert, né le 03 juin 1865 à Marlborough en Angleterre et mort le 20 janvier 1936 à Sandringham en Angleterre, est le fils du prince de Galles, futur Édouard VII, et de la princesse de Galles Alexandra de Danemark. En tant que cadet du prince de Galles, George a peu de chances d'accéder au trône. Son frère aîné, Albert Victor, est le deuxième dans l'ordre de succession après son père. Son père considère que la marine représente le meilleur entraînement possible pour un garçon. Ainsi, il entre avec son frère, Albert Victor, dans la Royal Navy en septembre 1877 à l'âge de 12 ans. En tant que jeune homme destiné à servir dans la marine, George reste plusieurs années sous le commandement de son oncle, le prince Alfred d'Édimbourg, qui est stationné à Malte. En 1891, George perd son frère, Albert Victor, décédé des suites d'une pneumonie. Cette tragédie met un terme à la carrière militaire de George qui devient deuxième dans l'ordre de succession derrière son père. À partir de ce moment-là, il reçoit le titre de duc d'York et suit des leçons d'histoire constitutionnelle. À la mort de la reine Victoria, le 22 janvier 1901, le père de George monte sur le trône sous le nom d'Édouard VII. George hérite des titres de duc de Cornouailles et de Rothesay. Le 09 novembre 1901, George est fait prince de Galles et comte de Chest. Le roi Édouard VII souhaite préparer son fils à son futur rôle de monarque en lui donnant un large accès aux documents et rapports officiels des affaires du royaume. Le 06 mai 1910, le roi Édouard VII meurt. George monte sur le trône sous le nom de George V, à l'âge de 44 ans. Son couronnement a lieu le 22 juin 1911 à l'abbaye de Westminster. George V hérite de la Couronne à un moment de troubles politiques qui perturbent fortement la chambre des Lords. À la suite de l'élection de décembre 1910, les libéraux forment un gouvernement minoritaire grâce au soutien des nationalistes irlandais. Asquith présente donc une législation visant à accorder une autonomie interne à l'Irlande mais les conservateurs et les unionistes s'y opposent. Pour éviter la perspective d'une guerre civile en Irlande entre unionistes et nationalistes, George V organise une conférence rassemblant toutes les parties au palais de Buckingham en juillet 1914 pour essayer de négocier un accord. Cette négociation est interrompue par le déclenchement de la Grande Guerre à laquelle s'engage le Royaume-Uni dès le début des hostilités. Le roi George V est très fortement marqué par l'attitude de son cousin, Guillaume II d'Allemagne. Le 17 juillet 1917, le roi George V apaise les sentiments nationalistes britanniques en changeant le nom de la maison royale britannique du nom à consonance allemand de Saxe-Cobourg-Gotha en Windsor. Ses proches et lui abandonnent leurs titres allemands et prirent des noms à consonance britannique. George V compense ces pertes faisant de ses proches des Lords. Le 28 octobre 1915, le roi George V chute lourdement de cheval d'un défilé militaire et son fort tabagisme aggrave ses problèmes respiratoires existants. Lorsque le tsar Nicolas II, son autre cousin, est renversé par la Révolution russe, le gouvernement britannique lui offre asile ainsi qu'à sa famille mais les craintes que la révolution ne se propage aux îles Britanniques poussent le roi George V à juger que la présence de la famille impériale russe serait inappropriée. Deux mois après la fin de la guerre, le fils cadet du roi George V, John, meurt à l'âge de 13 ans après une longue maladie. Après 25 ans de règne, le roi George V décède le 15 janvier 1936 à l'âge de 70 ans.

Roi du Royaume-Uni 1910-1936
Roi du Canada 1910-1936
Roi d'Australie 1910-1936
Roi de Nouvelle-Zélande 1910-1936
Roi de Terre-Neuve 1910-1936
Roi d'Afrique du Sud 1910-1936
Empereur des Indes 1910-1936
Roi de l'État libre d'Irlande 1922-1936

Herbert Henry Asquith

Ministre - Minister

Herbert Henry Asquith, né le 12 septembre 1852 à Morley en Angleterre et mort le 15 février 1928 à Sutton Courtenay en Angleterre, est un homme d'État britannique, membre du Parti libéral. Avocat de métier formé au Balliol College, il est élu au Parlement du Royaume-Uni sous l'étiquette libérale en 1886. Il accède au poste de secrétaire d'État à l'Intérieur en 1892, avant de devenir ministre sans portefeuille de 1895 à 1905. Il est ensuite nommé chancelier de l'Échiquier (ministre des Finances) de 1905 à 1908. Le 08 avril 1908, il est élu Premier ministre. Le 30 avril 1908, il devient Chef du Parti libéral, poste qu'il occupe jusqu'au 14 octobre 1926. Durant son mandant de Premier ministre, il travaille à la réforme de la Chambre des lords et met en avant le projet d'autonomie de l'Irlande. Il rencontre de nombreuses difficultés concernant la situation de l'Irlande, ainsi que le droit de vote des femmes, s'opposant à son secrétaire d'État à l'Intérieur, Winston Churchill. Sur le plan international, il contribue au renforcement de l'Entente cordiale, en soutenant la France lors de la crise d'Agadir de 1911. Le 04 août 1914, il déclare la guerre à l'Allemagne faisant entrer le Royaume-Uni dans la Grande Guerre. L'échec de la Triple-Entente dans la bataille des Dardanelles et la crise des obus de 1915 l'oblige à former un cabinet de guerre. De plus en plus critiqué, notamment par Lloyd George, dans sa conduite de la guerre, il démissionne le 14 décembre 1916.

Premier ministe 1908-1916










































David Lloyd George

Ministre - Minister

David Lloyd George, né le 17 janvier 1863 à Manchester en Angleterre et mort le 26 mars 1945 dans le Caernarfonshire au pays de Galles, est un homme d'État britannique, membre du Parti libéral. En 1889, il devient conseiller municipal du Conseil de Caernarfon. En 1905, le premier ministre Campbell-Bannerman lui offre un poste au Cabinet, qui en fait le membre le plus jeune. Il devient Président du bureau du Commerce. Son sérieux lui vaut davantage de notoriété et de reconnaissance. Le 12 avril 1908, il devient Chancelier de l'échiquier (ministre des finances). Durant son mandat, il innove en mettant pour la première fois en place des pensions d’État. Lorsque la guerre éclate en 1914, pour éviter le chaos financier, il décide de fermer les banques pendant trois jours. Le 17 septembre 1914, il appelle le peuple britannique à rallier cette guerre inévitable, et devient ainsi l’un des premiers libéraux à faire preuve d’un tel patriotisme. Il argumente auprès du cabinet que les décisions importantes concernant la guerre doivent être prises par les gouvernants, et non par les membres de l’armée. Il occupe le poste de ministre des Finances jusqu'au 25 mai 1915, date à laquelle il devient ministre des Munitions. À peine nommé à ce nouveau poste, il propose de former un cabinet restreint de guerre, dont le premier ministre ne ferait pas partie et qui aurait en charge la mobilisation de la nation. Cette initiative provoque la scission du parti libéral et, le 06 décembre 1916, il remplace Asquith au poste de Premier ministre. Il donne un souffle nouveau à l’effort de guerre et une grande impulsion à la Grande-Bretagne, en centralisant le fonctionnement du gouvernement. De 1916 à 1918, il persuade la Royal Navy d’utiliser le système du convoi et unifie les armées alliées sous le commandement du général français Foch. Beaucoup considèrent qu’il a joué un grand rôle dans l’issue heureuse de la guerre. Il est considéré comme l’homme qui a gagné la guerre, de telle sorte que sa coalition gagnera les élections de 1918. Par ailleurs, ces élections sont les premières auxquelles les femmes, qui viennent d’acquérir le droit de vote, participent.

Ministre des Finances 1908-1915
Ministre des Munitions 1915-1916
Premier ministe 1916-1922

Horatio Herbert Kitchener

Ministre - Minister

Horatio Herbert Kitchener, né le 24 juin 1850 à Ballylongford en Irlande et mort le 05 juin 1916 durant le naufrage de l'HMS Hampshire, au large des Orcades, est le troisième enfant du lieutenant-colonel Henry Horatio Kitchener. En 1864, sa famille s'installe en Suisse pour soigner la tuberculose de sa mère, mais elle meurt la même année. Son père le met alors en pensionnat. En 1868, il entre à la Royal Military Academy de Woolwich. En 1870, il s'engage comme volontaire dans l'armée de Napoléon III. Parce qu'il le fait au mépris de la neutralité britannique, il ne peut servir que comme infirmier et il est réprimandé à son retour par sa hiérarchie militaire. Devenu officier des Royal Engineers le 04 janvier 1871, il effectue plusieurs séjours en Palestine, à Chypre et en Égypte, où il apprend l'arabe. En 1874, il est chargé de cartographier la Palestine avec l'aide de l'officier Conder. En 1875, après avoir été attaqué par des autochtones en Galilée à Safed, il retourne en Angleterre, où sont publiés ses relevés cartographiques de 1881 à 1885, qui sont les premières cartes modernes de la région. En 1884-1885, il fait partie de l'expédition destinée à sauver le général Charles Gordon, prisonnier du Mahdi à Khartoum au Soudan lors de la guerre des Mahdistes. La campagne est un échec, et le général Gordon est tué. Il retourne au Soudan en 1896, venge Gordon Pacha et reprend Khartoum en 1898. Cette campagne se termine par l'éclatante victoire d'Omdourman le 02 septembre 1898, qui fait de Kitchener le plus populaire des chefs militaires de l'Empire britannique. Il est fait gouverneur du Soudan. Durant la Seconde Guerre des Boers, il marque les esprits de part son talent de commandant. Enfin, il commande l'armée des Indes, qu'il réorganise entre 1902 et 1909. Il crée l'armée australienne. Ensuite, il devient consul-général d'Égypte entre 1911 et 1914. Il rêve d'occuper la place la plus importante de l'Empire britannique, être vice-roi des Indes. Mais le roi lui refuse cette promotion, considérant qu'« il n'aime pas les indigènes ». En août 1914, il est nommé ministre de la Guerre. Son effigie sur les affiches de recrutement encourage les volontaires à s'enrôler. En peu de temps, l'armée britannique passe de 150 000 soldats de métier à plus de 1,5 million de mobilisés. Se brouillant avec Lloyd George, il est destitué de son poste de ministre et de chef d'état-major. Il veut donner sa démission, mais on lui fait comprendre que le pays a besoin d'unité et que sa démission serait du plus mauvais effet. Il est envoyé en mission en Russie afin de coordonner des fronts est et ouest contre les Allemands. Lors du voyage, le croiseur HMS Hampshire heurte une mine et coule le 05 juin 1916. Il meurt lors du naufrage et son corps n'est pas retrouvé.

Ministe de la Guerre 1915-1916

Winston Churchill

Ministre - Minister

Winston Churchill, né le 30 novembre 1874 à Oxfordshire en Angleterre et mort le 24 janvier 1965 à Londres en Angleterre, est un militaire, un homme d'État membre du Parti conservateur. Par ses ascendants, il a des liens privilégiés avec la France, ce qui explique qu'il soit francophile et parle très tôt le français. Comme il est d'usage dans les familles nobles de l'époque, il est confié à une nourrice, Elizabeth Anne Everest. Ses parents ne le voient que rarement et ont des rapports distants. Au vue de ses résultats scolaires très moyens, son père décide de l'orienter vers une carrière militaire. Après deux échecs, il est admis à l'Académie militaire de Sandhurst le 28 juin 1893. Le 20 février 1895, il reçoit son premier commandement dans le 4th Queen's Own Hussars en tant que sous-lieutenant. En 1895, il traverse une année compliquée avec le décès de son père et de sa nourrice. Malgré ces événements tragiques, il sort diplômé de Sandhurst. Estimant que sa solde n'est pas assez élevé, il devient correspondant de guerre en plus de sa fonction militaire. Le jeune Winston, qui estime que les succès militaires sur le terrain sont un gage de succès politique, est impatient d'aller au combat. En 1886, il part avec le 4th Queen's Own Hussars, qu'il a intégré à la sortie de l'école, aux Indes. En 1898, il est transféré en Égypte. En octobre 1898, il rentre en Angleterre. Le 03 mai 1899, il démissionne de l'armée britannique pour se présenter au Parlement comme candidat conservateur. Après son échec électoral, il se rend en Afrique du Sud en tant que correspondant de guerre pour relater la seconde guerre des Boers. En décembre 1905, les libéraux renversent le gouvernement et Henry Campbell-Bannerman devient Premier ministre. Il le nomme sous-secrétaire d'État aux Colonies, avec pour mission de s'occuper principalement de l'Afrique du Sud après la guerre des Boers. En 1908, il est nommé ministre du Commerce. À ce poste, il se joint au nouveau Chancelier Lloyd George, notamment pour s'opposer au Premier Lord de l'Amirauté Reginald McKenna et à son programme coûteux de construction de vaisseaux de guerre dreadnought. Le 24 octobre 1911, il est nommé Premier Lord de l'Amirauté. Dès sa prise de pouvoir à ce poste, il prend pour conseiller l'ancien amiral John Arbuthnot Fisher, le concepteur des dreadnoughts, qui le pousse à accélérer le passage de la propulsion au charbon à celle au fioul sur les bâtiments de la Royal Navy. Fin 1913, il propose à l'Allemagne des « vacances navales », c'est-à-dire une trêve dans la construction de bateaux de guerre. Devant le refus de l'Empereur Guillaume II, il présente un projet de budget pour la marine de 50 millions de livres sterling. Pour lui, « la marine anglaise est une nécessité » pour les Britanniques alors que pour les Allemands, c'est un luxe. Les dépenses consacrées à la marine provoquent une polémique avec les libéraux, particulièrement avec Lloyd George alors chancelier de l'Échiquier. En juillet 1914, il empêche les Turcs de prendre possession de deux bateaux qu'ils ont pourtant payés, les poussant ainsi à se ranger du côté des Allemands. Le 01 août, il prévient le Premier ministre Asquith qu'il va rappeler 40 000 réservistes. Lloyd George s'y oppose violemment, considérant cette décision comme une provocation contre l'Allemagne. Avec l'appui d'Asquith, il passe outre cette opposition. En novembre 1914, le gouvernement britannique envisage de contourner les armées de la Triplice en passant par des Dardanelles. Il n'est pas d'accord avec ce plan jusqu'au moment où il reçoit un message de l'amiral Sackville Carden, commandant l'escadre de Méditerranée, qui considère que les Dardanelles pourraient être forcées par des opérations d'envergure mettant en œuvre un grand nombre de navires. À ce moment-là, il se déclare favorable au projet, d'autant que Fisher, le Premier Lord naval, y est favorable. L'opération est adoptée le 15 janvier 1915. Suite au fiasco des Dardanelles, il démissionne le 11 novembre 1915.

Ministre de la Marine 1911-1915
Ministre des Munitions 1917-1919

Arthur Balfour

Ministre - Minister

Arthur Balfour, né le 25 juillet 1848 à Whittingehame en Écosse et mort le 19 mars 1930 à Woking en Angleterre, est un homme d'état membre du parti conservateur britannique. Élu à la Chambre des communes, il siège dans les rangs unionistes de 1874 à 1905. Il est l'adjoint de lord Salisbury, alors ministre des Affaires étrangères, au congrès de Berlin. Il devient premier lord au Trésor et chef de la majorité gouvernementale à la Chambre des communes en 1891. Il fait voter des réformes dans les domaines de la défense et de l'enseignement. Il participe également à la signature de l'Entente cordiale de 1904 entre la France et le Royaume-Uni. Au déclenchement de la guerre il oublie les querelles de parti et entre dans le premier cabinet de coalition dirigé par le Premier ministre Herbert Henry Asquith le 25 mai 1915, en tant que premier lord de l'Amirauté. Lorsque Lloyd George devient Premier ministre en décembre 1916, il est nommé ministre des Affaires étrangères le 10 décembre 1916 et doit démissionner en tant que premier lord de l'Amirauté. En novembre 1917, il publie une lettre d'intention, devenue célèbre sous le nom de déclaration Balfour, qui indique que le Royaume-Uni se porte favorable à la création en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif. Après la fin de la guerre, il représente son pays à la conférence de paix de Versailles en 1919. Il démissionne des Affaires étrangères le 23 octobre 1919. L'année suivante, il participe à la première conférence de la Société des Nations. Il dirige la délégation britannique à la conférence de Washington en 1921.

Ministre de la Marine 1915-1916
Ministre des Affaires étrangères 1916-1919

Edward Carson

Ministre - Minister

Edward Carson, né le 09 février 1854 à Dublin en Irlande et mort le 22 octobre 1935 dans le Kent en Angleterre, est un avocat, un juge et un homme politique anglo-irlandais. En 1913, prévoyant de résister par la force à la mise en place de l'autonomie interne de l'Irlande, il crée un groupe paramilitaire, les Ulster Volunteers, fort de 100 000 hommes.

Ministre de la Marine 1916-1917

























Eric Geddes

Ministre - Minister

Eric Geddes, né le 26 septembre 1875 au Raj britannique et mort le 22 juin 1937 en Angleterre, est un homme d'affaires britannique et un politicien membre du Parti conservateur. Très jeune, il est envoyé à Oxford en Angleterre pour y faire ses études. Une fois ses études terminées, il part aux États-Unis d'Amérique et y travaille comme bûcheron durant 2 ans. Il repasse brièvement par l'Angleterre et part ensuite en Inde où il construisit des chemins de fer légers avant de travailler sur les chemins de fer Rohilkund et Kumaon, dont il devient surintendant en 1901. De retour en Angleterre en raison de la mauvaise santé de sa femme, il rejoint le North Eastern Railway et en devient directeur général adjoint en 1911. Au cours de la Grande Guerre, il est l'un des hommes forts du ministère des Munitions. Devenu responsable de la production d'armes légères, il établit des objectifs rationnels pour les fusils, les mitrailleuses légères et lourdes. La production grimpe en flèche, fabriquant beaucoup plus d'armes automatiques que l'armée n'en a demandé. La production d'obus est également en plein essor, mais ceux-ci ne sont pas suffisamment remplis d'explosifs. Du coup, le ministre des Munitions, Lloyd George, le nomme responsable de la production des obus en décembre 1916. En six mois, le nombre d'obus remplis décuple pour atteindre deux millions par semaine. Il est ensuite nommé directeur général des chemins de fer militaires et inspecteur général des transports avec le grade de général de division. Lui et son équipe permettent aux ports et aux chemins de fer de fonctionner plus efficacement. En 1917, il est promu inspecteur général des transports sur tous les théâtres de guerre. En février 1917, La chasse à outrance des sous-marins allemands touche durement la flotte marchande britannique. Lloyd George décide donc de le transférer à l'Amirauté en tant que Lord civil avec le grade de vice-amiral. Il contrôle la construction navale britannique, et doit compenser autant de pertes que possible. Le 06 juillet 1917, il revient à la vie civile en tant que premier Lord de l'amirauté. Il insuffle à l'Amirauté une énergie déterminée, encourage l'innovation, l'ouverture et l'initiative. Il amène William Henry Bragg à l'Amirauté pour superviser les opérations anti-sous-marins. Il travaille avec les Français pour développer un sonar qui est prêt juste à la fin de la guerre. Il quitte l'Amirauté en janvier 1919.

Ministre de la Marine 1917-1919

Edward Grey

Ministre - Minister

Edward Grey, né le 25 avril 1862 à Fallodon en Angleterre et mort le 07 septembre 1933 à Fallodon en Angleterre, est un politicien britannique. En dépit de son manque de connaissances en diplomatie et en langues étrangères, il occupe le poste de ministre des affaires étrangères du 10 décembre 1905 au 10 décembre 1916. Durant son mandat, le gouvernement britannique lui reproche son manque de clarté vis-à-vis de l'ambassadeur d'Allemagne, le prince Lichnowski, sur les conséquences de la violation de la neutralité belge par l'armée allemande, le 03 août 1914. C'est lui qui adresse à l'ambassadeur allemand l'ultimatum qui conduit à la guerre.

Ministre des Affaires étrangères 1905-1916

Edwin Samuel Montagu

Ministre - Minister

Edwin Samuel Montagu, né le 06 février 1879 à Londres en Angleterre et mort le 15 novembre 1924 à Londres en Angleterre, est un politicien britannique membre du Parti libéral. De 1910 à 1914, il est sous-secrétaire d'État à l'Inde. Par la suite, il est deux fois Chancelier du duché de Lancastre en 1915 et en 1916. Il devient ensuite ministre des Munitions du 09 juillet 1916 au 10 décembre 1916 avant de reprendre ses fonctions de sous-secrétaire d'État à l'Inde entre 1917 et 1922.

Sous-secrétaire d'État à l'Inde 1910-1914
Ministre des Munitions 1916
Sous-secrétaire d'État à l'Inde 1917-1922











Christopher Addison

Ministre - Minister

Christopher Addison, né le 19 juin 1869 à Hogsthorpe en Angleterre et mort le 11 décembre 1951 à West Wycombe en Angleterre, est un chirurgien et un homme d'état britannique membre du Parti libéral. En 1893, il obtient son doctorat de médecine à l'hôpital St Bartholomew's de l'université de Londres. Il enseigne ensuite à St Bartholomew de 1907 à 1913. En mai 1915, il devient secrétaire parlementaire du ministre de l'Armement, Lloyd George. Il gère efficacement les questions administratives de financement de la production des armements, et lorsque Lloyd George est promu Secrétaire d'État à la Guerre en juillet 1916, il est promu ministre de l'Armement. En 1917, il est nommé au poste nouvellement créé de ministre de la reconstruction, chargé de contribuer à penser la politique économique et sociale de l'après-guerre. En 1919, il devient le tout premier ministre de la Santé du Royaume-Uni.

Ministre des Munitions 1916-1917
Ministre de la Reconstruction 1917-1919
Ministre de la Santé 1919-1921

Richard Haldane

Ministre - Minister

Richard Haldane, né le 30 juillet 1856 à Édimbourg en Écosse et mort le 19 août 1928 à Auchterarder en Angleterre, est un avocat, un philosophe et un homme politique britannique, membre influent du parti libéral puis du parti travailliste. Il est connu pour la série de réformes qu’il a initiées en occupant le poste de Secrétaire d'État à la guerre entre 1905 et 1912. Le 10 juin 1912, il devient Lord Chancelier. Le 25 mai 1915, il est contraint de démissionner à cause de supposées et jamais prouvées sympathies pro-allemandes.

Secrétaire d'État à la Guerre 1905-1912
Lord Chancellier 1912-1915








Robert Finlay

Ministre - Minister

Robert Finlay, né le 11 juillet 1842 à Édimbourg en Écosse et mort le 09 mars 1929 à Londres en Angleterre, est un avocat, un médecin et un homme politique britannique. En 1900, il devient Procureur général pour l'Angleterre et le pays de Galles. Le 19 décembre 1916, il devient lord chancelier du gouvernement de coalition de Lloyd George. Il occupe ce poste jusqu'au 09 mars 1919.

Secrétaire d'État à la Guerre 1916-1919

Stanley Buckmaster

Avocat - Lawyer

Stanley Buckmaster, né le 09 janvier 1861 à Londres en Angleterre et mort le 05 décembre 1934 à Londres en Angleterre, est un avocat britannique et un homme politique du Parti libéral. De 1906 à 1915, il est député. Il est nommé avocat général de l'Angleterre et du pays de Galles du 19 octobre 1913 au 02 juin 1915.

Avocat général de l'Angleterre 1913-1915
Secrétaire d'État à la Guerre 1915-1916


Frederick Edwin Smith

Avocat - Lawyer

Frederick Edwin Smith, né le 12 juillet 1872 à Birkenhead en Angleterre et mort le 30 septembre 1930 à Londres en Angleterre, est un avocat britannique et un homme politique du Parti conservateur. Il est nommé avocat général de l'Angleterre et du pays de Galles du 02 juin 1915 au 08 novembre 1915.

Avocat général de l'Angleterre 1915

George Cave

Avocat - Lawyer

George Cave, né le 23 février 1856 à Londres en Angleterre et mort le 29 mars 1928 à Somerset en Angleterre, est un avocat britannique et un homme politique du Parti conservateur. En 1906, il devient député. En 1915, il est nommé Solliciteur Général. Il est nommé avocat général de l'Angleterre et du pays de Galles du 08 novembre 1915 au 10 décembre 1916. Du 11 décembre 1916 au 14 janvier 1919, il est ministre de l'Intérieur dans le gouvernement de David Lloyd George.

Avocat général de l'Angleterre 1915-1916
Ministre de l'Intérieur 1916-1919


Gordon Hewart

Avocat - Lawyer

Gordon Hewart, né le 07 janvier 1870 à Bury en Angleterre et mort le 05 mai 1943 à Totteridge en Angleterre, est un juge britannique et un homme politique du Parti libéral. En 1913, il devient député de Leicester. Il est nommé avocat général de l'Angleterre et du pays de Galles du 10 décembre 1916 au 10 janvier 1919.

Avocat général de l'Angleterre 1916-1919

George Buchanan

Ambassadeur - Ambassador

George Buchanan, né le 25 novembre 1854 à Copenhague au Danemark et mort le 20 décembre 1924 à Londres en Angleterre, est un diplomate britannique. Il entre au service diplomatique en 1876, et sert comme deuxième secrétaire à Tokyo, à Vienne et à Berne. En 1901, il s'installe à Berlin, où il est nommé premier secrétaire à l'ambassade britannique. De 1903 à 1908, il est envoyé comme ministre plénipotentiaire en Bulgarie. En 1909, il est nommé ministre aux Pays-Bas. En 1910, il est nommé ambassadeur britannique en Russie. Il établit un lien fort avec le tsar Nicolas II et tente de le convaincre que l'octroi d'une réforme constitutionnelle conjurerait la révolution qui gronde en Russie. L'opinion que Nicolas II a de lui est sous l'emprise de la tsarine. Nicolas II laisse ainsi les attitudes malveillantes de sa femme l'emporter sur les conseils judicieux qui lui a donné.

Ambassadeur en Russie 1910-1917


Rennell Rodd

Ambassadeur - Ambassador

Rennell Rodd, né le 09 novembre 1858 à Londres en Angleterre et mort le 26 juillet 1941 en Angleterre, est un diplomate britannique. Il entre au service diplomatique en 1883, et sert dans les ambassades de Berlin, de Rome, d'Athènes et de Paris. De 1894 à 1902, il travaille au consulat général d'Égypte. En 1904, il est nommé ministre plénipotentiaire en Suède. En 1908, il est nommé ambassadeur en Italie. Il reste à ce poste jusqu'en 1919. Durant son mandat, il joue un rôle clé dans l'adhésion de l'Italie à la Triple Entente. Il quitte le service diplomatique en 1919.

Ambassadeur en Italie 1908-1919

Edward Goschen

Ambassadeur - Ambassador

Edward Goschen, né le 18 juillet 1847 à Londres en Angleterre et mort le 20 mai 1924 en Angleterre, est un diplomate britannique. Il entre au service diplomatique en 1869, et sert dans les ambassades de Madrid, de Buenos Aires, de Paris, de Rio de Janeiro, de Constantinople, de Pékin et de Copenhague. Il est ministre au Danemark de 1900 à 1905. Bien que le roi Édouard VII insiste pour qu'il soit envoyé comme ambassadeur en Autriche, il est transféré à Berlin en 1908. Il occupe ce poste jusqu'au 04 août 1914, date à laquelle il doit quitter l'Allemagne pour regagner l'Angleterre. Pendant la Grande Guerre, il met en place un fonds de secours pour les citoyens britanniques vivant encore en Allemagne et pour les prisonniers de guerre britanniques détenus en Allemagne.

Ambassadeur en Allemagne 1908-1914


Cecil Spring Rice

Ambassadeur - Ambassador

Cecil Spring Rice, né le 27 février 1859 à Londres en Angleterre et mort le 14 février 1918 à Ottawa au Canada, est un diplomate britannique. Il commence sa carrière comme commis au ministère des Affaires étrangères en 1882. Il prend un tournant en demandant son transfert au service diplomatique. En 1892, il est affecté à l'ambassade du Japon. Pendant son séjour au Japon, il jete les bases de l'Alliance anglo-japonaise, qu'il a identifiée comme vitale pour les intérêts britanniques si l'expansionnisme russe dans la région devait être contesté. Il quitte le Japon en octobre 1893 et est de nouveau affecté à Washington jusqu'en octobre 1895, date à laquelle il est affecté à l'ambassade britannique à Berlin. En novembre 1901, il est promu au grade de secrétaire d'ambassade. En 1903, il est nommé Chargé d'Affaires à Saint-Pétersbourg. En juin 1903, il prévient le gouvernement britannique que la guerre entre la Russie et le Japon devient de plus en plus probable. Il est encore en Russie quand débute la guerre russo-japonaise. En janvier 1905, il est nommé représentant spécial du Foreign Office auprès du président américain, Théodore Roosevelt. En septembre 1906, il est nommé ministre britannique en Perse. En 1908, il devient ambassadeur en Suède. Il est chargé par le roi Édouard VII d'aider à améliorer les relations entre la Suède et la Norvège après la dissolution de l'Union entre les deux pays. En novembre 1912, il est envoyé comme ambassadeur aux États-Unis d'Amérique. Moins de deux ans après son affectation, la guerre éclate et sa mission change. Il doit mettre fin à la neutralité américaine. En janvier 1917, il signe l'accord du troisième emprunt de guerre américain à la Grande-Bretagne au nom de son gouvernement. Ses efforts pour mettre fin à la neutralité américaine sont finalement couronnés de succès lorsque les États-Unis d'Amérique entrent en guerre aux côtés des Alliés en 1917. À la mi-janvier 1918, à la suite d'un désaccord avec Lord Northcliffe, le chef de la mission de guerre britannique en Amérique, il est brusquement rappelé à Londres. Il se rend alors au Canada pour prendre le bateau pour l'Angleterre. En à peine trois semaines, son état se dégrade fortement. Il meurt le 14 février 1918 avant d'avoir pu prendre le bateau le ramenant dans son pays natal.

Ambassadeur aux États-Unis d'Amérique 1912-1918

Esmé Howard

Ambassadeur - Ambassador

Esmé Howard, né le 15 septembre 1863 près de Penrith en Angleterre et mort le 01 août 1939, est un diplomate britannique. En 1885, il réussit l'examen du service diplomatique. En 1888, il arrive à Berlin en tant que troisième secrétaire de l'ambassade. Après avoir combattu dans la Seconde Guerre des Boers, il devient consul général de Crète en 1903. En 1906, il est transféré à Washington. En 1908, il est nommé ministre des Affaires étrangères à Vienne. Il devient en même temps Consul général à Budapest. En 1913, il est envoyé comme ambassadeur en Suède. En 1914, au déclenchement du conflit mondial, la Suède reste dans une neutralité pro-allemande avec laquelle elle commerce. Son rôle d'ambassadeur est alors très compliqué. Dans une tentative de contrecarrer les sympathies pro-allemandes de l'élite suédoise, il cherche à élargir ses contacts sociaux en Suède en rencontrant les journalistes, les dirigeants syndicaux, des hommes d'affaires, des universitaires, des membres du clergé et même des soldats. Il essaie de leur expliquer le point de vue britannique sur le conflit. Il est l'un des diplomates britanniques les plus influents du début du XXe siècle. Avec un don pour les langues et une diplomatie hors pair, il est membre à part entière du petit groupe d'hommes qui élaborent et mettent en œuvre la politique étrangère britannique entre 1900 et 1930.

Ambassadeur en Suède 1913-1918
















Walter Townley

Ambassadeur - Ambassador

Walter Townley, né le 08 janvier 1863 et mort le 05 avril 1945, est un diplomate britannique. En 1885, il entre au ministère des affaires étrangères. Il sert à Paris, à Téhéran, à Bucarest, à Lisbonne, à Berlin, à Rome, à Pékin, à Constantinople et à Washington. En 1906, il devient ambassadeur en Argentine et au Paraguay. Il occupe cette fonction jusqu'en 1910. En 1911, il est envoyé comme ambassadeur en Roumanie. Il doit abandonner son poste en Roumanie en 1912 pour rejoindre la Perse. Il y est ambassadeur entre 1912 et 1915. Il poursuit sa carrière d'ambassadeur en devenant celui des Pays-Bas de 1917 à 1919. Durant ce mandat, il s'engage dans de longues négociations sur le sort à donner à l'empereur allemand, Guillaume II, qui est en exil à Doom aux Pays-Bas depuis novembre 1918.

Ambassadeur de Perse 1912-1915

Charles Murray Marling

Ambassadeur - Ambassador

Charles Murray Marling, né le 03 décembre 1862 et mort le 17 février 1933, est un diplomate britannique. En 1905, il devient ambassadeur de Perse. Il occupe ce poste jusqu'en 1907. Vu sa connaissance exceptionnelle de la Perse, il revient comme ambassadeur entre 1915 et 1918. Il est ensuite transféré comme Ambassadeur au Danemark en 1919. Il reste à ce poste jusqu'en 1921.

Ambassadeur de Perse 1905-1907
Ambassadeur de Perse 1915-1918






George Head Barclay

Ambassadeur - Ambassador

George Head Barclay, né le 23 mars 1862 à Walthamstow en Angleterre et mort le 26 janvier 1921 à Londres en Angleterre, est un diplomate britannique. En 1888, il est attaché à Washington. Il y reste jusqu'en 1891, avant d'être envoyé à Rome. En 1899, il devient deuxième secrétaire à Constantinople. Il occupe ce poste jusqu'en 1902. Il est ensuite envoyé toujours comme secrétaire à Tokyo. En 1908, il est rappelé à Constantinople avec le titre d'amabassadeur. Il occupe cette fonction jusqu'en 1912, année de son départ pour l'ambassade de Roumanie. Il y termine sa carrière diplomatique en 1920.

Ambassadeur de Perse 1908-1912
Ambassadeur de Roumanie 1912-1920

Alan Johnstone

Ambassadeur - Ambassador

Alan Johnstone, né le 31 août 1858 et mort le 31 juillet 1932, est un diplomate britannique. En 1879, il entre au service diplomatique britannique. Il devient secrétaire de la légation à Copenhague au Danemark en 1895. En 1903, il est nommé secrétaire à l'ambassade à Vienne. En 1905, il devient ambassadeur au Danemark et occupe ce poste jusqu'en 1910. En 1910, il est transféré comme ambassadeur aux Pays-Bas. Il occupe ce poste jusqu'en février 1917, date à laquelle il prend sa retraite.

Ambassadeur du Danemark 1905-1910
Ambassadeur des Pays-Bas 1910-1917