La Grande Guerre

Armée de terre & Force aérienne - Armée de mer

 

François-Joseph Ier

Empereur d'Autriche, Roi de Hongrie - Kaiser

François-Joseph Ier, né le 18 août 1830 à Vienne en Autriche et mort le 21 novembre 1916 à Vienne en Autriche, est empereur d'Autriche et roi apostolique de Hongrie. Si François-Joseph n'est pas peiné par la mort de son neveu, il est en revanche décidé avec Berchtold de punir la Serbie par la force, même si aucune preuve de son implication dans l'attentat n'apparaît sur le moment. Selon lui la monarchie doit rompre avec la politique de passivité menée depuis plusieurs années et frapper le cœur des menées anti-autrichiennes. Pour cela, l'empereur s'assure du soutien allemand, mais aussi hongrois, Tisza s'étant a priori montré tiède quant à une intervention militaire. Au cours d'une réunion tenue début juillet à Berlin, l'Autriche-Hongrie et l'Allemagne décident d'utiliser la manière forte au risque de provoquer une guerre européenne.

Commandant suprême de l'armée austro-hongroise 1848-1914

François-Ferdinand d'Autriche

Général de brigade - General-major

L'archiduc François-Ferdinand de Habsbourg-Este est né le 18 décembre 1863 à Graz en Autriche et mort assassiné le 28 juin 1914 à Sarajevo en Bosnie-Herzégovine lors d'une tournée d'inspection des armées. Archiduc d'Autriche et prince royal de Hongrie et de Bohême, il devient l'héritier du trône de l'Empire austro-hongrois à partir de 1896. En 1913, il est nommé inspecteur-général des forces armées de l'Autriche-Hongrie. Ce titre lui donne le commandement en temps de guerre. En 1914, l'archiduc semble très proche de succéder à son vieil oncle âgé de 84 ans. Son avènement prochain préoccupe grandement la Serbie, inquiète de sa volonté d'une réconciliation austro-russe qui se ferait aux dépens des intérêts de Belgrade. À la demande de l'empereur François-Joseph, son oncle, il participe aux manœuvres de l'armée austro-hongroise en Bosnie en juin 1914. Le 28 juin 1914, il arrive à Sarajevo avec sa femme. Ils sont tous deux assassinés par Gavrilo Princip.

Inspecteur général de l'armée austro-hongroise 1913-1914

Friedrich Maria Albrecht Wilhelm Karl

Maréchal - Generalfeldmarschall 

L'archiduc Friedrich Maria Albrecht Wilhelm Karl, né le 04 juin 1856 à Gross-Seelowitz en Autriche et mort à Mosonmagyaróvár en Hongrie le 30 décembre 1936, est le commandant suprême de l'armée austro-hongroise du 08 décembre 1914 au 02 décembre 1916. Durant ces deux années, il laisse l'exercice du commandement militaire à son chef d'état-major, Franz Graf Conrad von Hötzendorf.

Commandant suprême de l'armée austro-hongroise 1914-1916

Charles Ier d'Autriche

Empereur d'Autriche, Roi de Hongrie - Kaiser

Karl François Joseph, né le 17 août 1877 à Persenbeug-Gottsdorf en Autriche et mort le 01 avril 1922 à Madère au Portugal, est devenu l'héritier au trône suite à l'assassinat de son oncle François-Ferdinand. Il règne dès la mort de François-Jospeh, le 21 novembre 1916, jusqu'au 03 novembre 1918. À cette date, il n'abdique pas mais renonce à participer aux affaires de l'État. Il passera les dernières années de sa vie à tenter de restaurer la monarchie jusqu'à sa mort en 1922.

Commandant suprême de l'armée austro-hongroise 1916-1918



Hermann Kövess von Kövessháza

Maréchal - Generalfeldmarschall 

Hermann Kövess von Kövessháza, est né le 30 mars 1854 à Temeswar en Hongrie et mort le 22 septembre 1924 à Vienne en Autriche, est un commandant d'armées. Charles Ier le nomme commandant suprême le 03 novembre 1918. Il gardera ce grade jusqu'à la dissolution de l'armée austro-hongroise le 01 décembre 1918.

Commandant de la XIIe Armée 1914-1915
Commandant de la IIIe Armée 1915-1917
Commandant des Ire et VIIe Armées 1917-1918
Commandant suprême de l'armée austro-hongroise 1918

Franz Conrad von Hötzendorf

Maréchal - Generalfeldmarschall 

Le comte Franz Conrad von Hötzendorf, né le 11 novembre 1852 à Penzing en Autriche et mort le 25 août 1925 à Bad Mergentheim en Allemagne, est un général autrichien qui jouera un rôle central dans la Grande Guerre pour l'empire austro-hongrois. Il est l'artisan du plan austro-hongrois en cas de guerre. À partir de 1913, il tente de coordonner les plans de mobilisation et d'opérations austro-hongrois avec les plans allemands en concentrant ses troupes face à la Russie.

Chef d'état-major 1906-1917




Arthur Arz von Straußenburg

Maréchal - Generalfeldmarschall

Arthur Arz von Straußenburg, né le 16 juin 1857 à Hermannstadt en Roumanie et mort le 01 juin 1935 à Budapest en Hongrie, est un officier supérieur austro-hongrois. Lors du conflit, il obtient rapidement le respect des officiers allemands qui reconnaissent ses capacités de commandement lorsqu’il combat avec la XIe armée allemande du général Mackensen. Le 1er mars 1917, il devient chef d'état-major général et doit faire face, en octobre 1918, à la rupture entre l'Autriche et la Hongrie. Il déclare l'armée inapte à continuer la guerre et demande à l'empereur Charles Ier de proposer une trêve aux italiens. Le 02 novembre, l'empereur abandonne le commandement des armées et transfère son commandement à Arthur Arz von Straußenburg, qui ne voulant pas être le signataire de la défaite, demande à l'empereur de nommer le maréchal Hermann Kövess von Kövesshaza.

Commandant 15e division d'infanterie 1914
Commandant 6e Corps d'Armée 1914-1916
Commandant Ire Armée 1916-1917
Chef d'état-major général 1917-1918

Svetozar Boroević von Bojna

Maréchal - Generalfeldmarschall

Svetozar Boroević von Bojna, né le 13 décembre 1856 à Umetic en Croatie et mort le 23 mai 1920 à Klagenfurt en Autriche, est un officier d'état-major qui coordonne les opérations de la bataille des Carpates qui a lieu de décembre 1914 à mars 1915. L'entrée en guerre du royaume d'Italie pousse les responsables militaires à lui confier un des trois armées dépêchée sur le front. À l'automne 1918, lors de l'écroulement de la double monarchie, il est sollicité par les représentants des Slaves du Sud de la double monarchie pour assurer la protection du territoire de leur État éphémère contre les entreprises italiennes. Après l'effondrement de l'Autriche-Hongrie, il prend la nationalité serbe et offre ses services à la chambre parlementaire.

Officier d'état-major 1914-1918
Commandant IIIe Armée 1914-1915
Commandant Ve Armée






Ferenc Rohr de Denta

Maréchal - Generalfeldmarschall

Ferenc Rohr de Denta, né le 30 octobre 1854 à Arad en Roumanie et mort le 09 décembre 1927 à Vienne en Autriche, est un officier supérieur qui prend le commandement de la défense de la frontière Sud-Ouest le 23 mai 1915 suite à la déclaration de guerre du royaume d'Italie à l'Autriche-Hongrie. Il défend ainsi un territoire entre Graz et Innsbruck. Après avoir mené avec succès des opérations défensives sur le front de Carinthie, il prend le commandement de la Xe Armée en prévision des offensives dans le Tyrol. Il devient ensuite commandant de la XIe armée qui tient un secteur dans le Tyrol. Après la signature de l'armistice avec la Roumanie, il est fait maréchal le 30 janvier 1918.

Commandant de la défense de la frontière Sud-Ouest 1915-1917
Commandant de la Xe armée 1916-1917
Commandant de la XIe armée 1917-1918

Eduard von Böhm-Ermolli

Maréchal - Generalfeldmarschall

Eduard von Böhm-Ermolli, né le 12 février 1856 à Ancône en Italie et mort le 09 décembre 1941 à Troppau en Tchécoslovaquie, est un officier supérieur qui est nommé commandant de la IIe Armée dès le début du conflit. Il participe à la bataille des Carpates et à l'offensive de Gorlice-Tarnow. En septembre 1915, il prend le commandement du groupe d'armées Von Böhm-Ermolli qui comprend la IIe Armée, la VIIe Armée et l'Armée du Sud. Avec son groupe d'armées, il intervient en Galicie face aux armées russes dès 1916. En juillet 1917, il s'oppose à l'offensive Kerenski avec l'aide de renforts allemands. En février 1918, il participe à l'offensive qui balaie l'armée russe en Ukraine. En raison de conflits d'influence avec les officiers allemands, Böhm-Ermolli est limogé par l'empereur Charles Ier le 16 mai 1918.

Commandant de la IIe armée 1914-1918



Oskar Potiorek

Général - General

Oskar Potiorek, né le 20 novembre 1853 à Bleiberg en Autriche et mort le 17 décembre 1933 à Klagenfurt en Autriche, est un officier supérieur d'origine slovène qui est gouverneur de la Bosnie-Herzégovine avant de commander l'armée austro-hongroise sur le front serbe. Il est chargé d'accueillir et d'accompagner l'archiduc-héritier François-Ferdinand d'Autriche dans Sarajevo lors de la visite officielle que le prince effectue avec son épouse morganatique le 28 juin 1914. Il est assis dans le véhicule qui conduit l'archiduc à l'hôpital où sont soignés les blessés lorsqu'un jeune terroriste abat à coups de revolver le couple princier. Âgé de 60 ans et fort d'une carrière bien remplie, le général-gouverneur a conscience d'avoir failli en tant que responsable de la sécurité mais cherche à se couvrir en accusant le gouvernement du Royaume de Serbie de l'assassinat, ce qui transforme l'attentat en un conflit qui devient la Grande Guerre. Suite à ses échecs répétés, il doit démissionner le 22 décembre 1914. Mis à la retraite, il n'exercera plus aucun commandement.

Commandant Armée commune 1914

Puhallo von Brlog

Général - General

Puhallo von Brlog, né le 21 février 1856 à Brlog en Croatie et mort le 12 octobre 1926 à Vienne en Autriche, est un officier supérieur qui commande la Ire Armée, dès le début du conflit, en Galicie. Il doit quitter la Ie Armée suite à une forte dysentrie. De retour, il prend le commandement de la IIIe Armée le 22 mai 1915. Il est alors associé à la XIe Armée allemande pour libérer la forteresse de Przemysl. Après cette offensive, la IIIe Armée est dissoute et von Brlog reprend alors le commandement de la Ire Armée avec laquelle il mène des violents combats près de Sokal durant le premier semestre 1916. La réorganisation des armées face au front russe et à l'arrivée de troupes allemandes envoit von Brlog en pré-retraite. Il prend sa retrait le 01 mai 1917.

Commandant de la Ire Armée 1914-1915
Commandant de la IIIe Armée 1915-1917







Viktor von Dankl

Général de cavalerie - General der Kavallerie

Le comte Viktor von Dankl, né le 18 septembre 1854 à Udine en Italie et mort le 08 janvier 1941 à Innsbruck en Autriche, est un général autrichien qui commande la Ire Armée austro-hongroise engagées sur le front de l'Est, dès l'été 1914. En mai 1915, suite à l'entrée en guerre du royaume d'Italie, il devient commandant en chef de la défense du Tyrol. En mars 1916, il commande la  XIe Armée et prend part à l'offensive sur l'Asiago.L'offensive Brousilov met fin à l'avancée de son armée et provoque sa démission le 17 juin 1916. Il est ensuite affecté au commandement du Ier régiment des Gardes-du-coprs, jusqu'à la fin du conflit.

Commandant Ire Armée austro-hongroise 1914-1915
Commandant de la défense du Tyrol 1915-1916
Commandant XIe Armée 1916-1917
Commandant Ire Régiment Gardes-du-Corps 1917-1918

Joseph-Ferdinand de Toscane

Général - General

L'archiduc Joseph-Ferdinand de Toscane, né le 24 mai 1872 à Salzbourg en Autriche et mort le 28 février 1942 à Vienne en Autriche, est un général autrichien et un prétendant au trône de Toscane.En août 1914, il prend le commandement du XIVe corps d'armée sous le commandement de la IIIe Armée austro-hongroises. Lors des batailles de Zlota en septembre 1914, la IIIe armée et la IVe Armée sont quasi anéanties. Une nouvelle IVe armée est est consitutée et placée sous le commandement de l'archifuc Joseph-Ferdinand. En juin 1915, son armée joue un rôle important dans la poursuite des troupes russes suite à l'offensive de Gorlice-Tarnow. Suite à l'accession au trône de l'empereur Charles Ier, il devient inspecteur général des forces aériennes impériales et royales dès le 08 juillet 1917. Il démissionne de ce poste le 03 septembre 1918 alors que la Grande Guerre se termine.

Commandant XIVe Corps d'armée 1914-1914
Commandant IVe Armée 1914-1916
Inspecteur général des forces aériennes 1917-1918



Viktor von Webenau

Général d'infanterie - General der infanterie

Le baron Viktor von Webenau, né le 13 novembre 1861 à Neuhaus en Slovénie et mort le 06 mai 1932 à Innsbruck en Autriche, est un général autrichien qui commande la 47e Division d'infanterie chargée de défendre la base navale austro-hongroise contre les attaques terrestres et maritimes à proximité de la frontière monténégrine. En janvier 1916, il mène avec quelques brigades une attaque contre le royaume du Monténégro. Lors de l'assaut à la mitrailleuse des forces monténégrines, les troupes autrichiennes n'étant plus protégées par l'artillerie, Weber installe personnellement une batterie d'obusiers de montagne qui détruira la batterie de mortiers monténégrine. À la suite de la capitulation du royaume du Monténégro le 25 janvier 1916, il est nommé gouverneur militaire de Monténégro par l'empereur Guillaume II.  Le lieutenant maréchal Rudolf Braun remplace le baron Viktor von Webenau à la tête de la 47e Division d'infanterie. Il perd son titre de gouverneur avec l'accession au trône de Charles Ier et reprend le commandement de la 47e Division d'infanterie. Après la fin du conflit, il sera décoré de la Croix de Chevalier de l'Ordre de Marie-Thérèse pour son courage extraordinaire témoigné pendant les opérations de Lovćen dans le Monténégro.

Commandant 47e Division d'infanterie 1914-1919
Gouverneur militaire de Monténégro 1916-1917

Karl Tersztyánszky von Nádas

Général d'Armée - Generaloberst

Karl Tersztyánszky von Nádas, né le 28 octobre 1854 à Skalica en Slovaquie et mort le 07 mars 1921 à Vienne en Autriche, est un général hongrois qui combat principalement sur le front de l'Est à la tête de IVe Corps de la Ve Armée à Budapest. Au début de1915, il participe aux combats de la bataille des Carpates. Le 17 février, il conduit une offensive destinée à délivrer la forteresse assiégée de Przemyśl, encerclée par les Russes depuis septembre 1914. Le résultat est désastreux : en une semaine, le corps perd entre 50 000 et 100 000 soldats. En juin 1915, il soumet au haut-commandement austro-hongrois un nouveau plan d'invasion de la Serbie. De manière assez inattendue, ce sont les allemands qui sont intéressés par son plan. Du coup, Karl Tersztyánszky von Nádas est nommé à la tête de la IIIe Armée austro-hongroise. Suite à l'échec de la IVe Armée sur le Styr, commandée par l'archiduc Joseph-Ferdinand de Toscane, les allemands réclament son remplacement immédiat. Karl Tersztyánszky von Nádas prend le commandement de la IVe Armée au mois de juin 1916. Au début de l'année 1917, il se querelle avec Alexander von Linsingen, chef de groupe d'armées germano-austro-hongroise en Galicie, et doit démissionner le 05 mars 1917.

Commandant IVe Corps d'Armée 1914-1915
Commandant IIIe Armée 1915-1916
Commandant IVe Armée 1916-1917



Rudolph Ritter von Brudermann

Général d'infanterie - General der infanterie

Rudolph Ritter von Brudermann, né le 09 janvier 1851 à Gyöngyös en Hongrie et mort le 21 janvier 1941 à Kaltenleutgeben en Autriche, est un général autrichien qui commande la IIIe Armée austro-hongroise aux premiers jours de la guerre. Il est rapidement limogé après la défaite de la Gnila Lipa en Galicie le 29 août 1914. À sa demande, il quitte l'armée le 23 novembre 1914. Il est mis à la retraite le 24 mars 1915.

Commandant IIIe Armée 1914

Moritz Ritter von Auffenberg

Général d'infanterie - General der infanterie

Moritz Ritter von Auffenberg, né le 22 mai 1852 à Troppeau en Tchéquie et mort le 18 mai 1928 à Vienne en Autriche, est un général autrichien qui occupe le poste de ministre de la guerre avant 1914. Au déclenchement de la Grande Guerre, il commande la IVe Armée. Il est limogé suite à la défaite de Rawa Ruska le 11 septembre 1914 et n'aura plus aucun poste de commandement pour le reste du conflit.

Commandant IVe Armée 1914



Hermann Kusmanek

Général d'Armée - Generaloberst

Hermann Kusmanek, né le 16 septembre 1860 à Hermannstadt en Roumanie et mort le 18 novembre 1936 à Vienne en Autriche, est un général d'origine roumaine qui est le commandant de la forteresse de Przemysl, située dans l'actuelle Pologne. Lors de la retraite de l'armée austro-hongroise en septembre 1914, la forteresse se retrouve isolée et encerclée par les troupes russes. La forteresse obsolète est constituée d'une ceinture de défense dont le plafond a été renforcé. Sur les 988 canons de la forteresse seulement 28 sont en état de fonctionnement. Un premier siège de la forteresse se déroule du 16 septembre au 9 octobre 1914. Le 01 novembre 1914, Hermann Kusmanek est promu général d'infanterie. Le second siège se déroule du 5 novembre 1914 au 22 mars 1915 au terme duquel Hermann Kusmanek décide de se rendre avec sa garnison après accord de l'empereur. Il sauve ainsi 2 500 officiers et 117 000 sous-officiers et soldats qui resteront 3 ans en captivité en Russie.

Commandant de la forteresse de Przemysl 1914-1915

Emmerich Hádfy von Livno

Général d'infanterie - General der infanterie

Emmerich Hádfy von Livno, né le 02 novembre 1853 à Studenog et mort le 29 mars 1936 à Ožujka, est un général austro-hongrois qui commande la 39e Division du corps d'armée à l'entrée en guerre de son pays. Durant la suite du conflit, il ne cesse de remplacer des commandants limogés. Ainsi, il devient commandant du XXIIIe Corps en septembre 1915. En avril 1917, il prend le commandement du XXVI Corps. En juillet 1917, il devient commandant de VIe Corps. En mars 1918, il prend son dernier commandement à la tête du XXIVe Corps et prend part à la dernière bataille sur le front italien.

Commandant XXIXe Corps d'Armée 1914-1915
Commandant XXIIIe Corps d'Armée 1914-1915
Commandant XXVIe Corps d'Armée 1917-1917
Commandant VIe Corps d'Armée 1917-1918
Commandant XXIVe Corps d'Armée 1918-1918





Siegmund von Benigni

Général d'artillerie - General der Artillerie

Siegmund von Benigni, né le 15 janvier 1855 à Fiume en Croatie et mort le 13 octobre 1922 à Graz en Autriche, est un général autrichien à la retraite en 1911 avant d'être rappelé à la veille de la Grande Guerre. Il reçoit alors le commandement de la 45e Division d'infanterie. Il dirige ensuite le VIIIe Corps d'Armée contre la Russie jusqu'en mars 1918. Il devient alors le commandant militaire de Cracovie.

Commandant XXXXVe Division 1914-1915
Commandant XVe Division 1915
Commandant VIIIe Corps d'Armée 1915-1918
Commandant militaire de Cracovie 1918

Karl Freiherr von Pflanzer-Baltin

Général d'Armée - Generaloberst

Karl Freiherr von Pflanzer-Baltin, né le 01 juin 1855 à Pécs en Hongrie et mort le 08 avril 1925 à Vienne en Autriche, est un lieutenant-général de cavalerie dont la carrière est relancée lors de la Grande Guerre. Il commence par diriger la VIIe Armée austro-hongroise. Reconnu comme l'un des meilleurs organisateurs militaires de la double monarchie, il est placé à la tête des unités cantonnées dans les territoires de la double monarchie au printemps 1915. À la suite de ses échecs lors de l'offensive Broussilov, il est écarté de son commandement. En juillet 1917, il devient inspecteur général de l'infanterie.

Commandant VIIe Armée 1914
Commandant XXIIIe Corps d'Armée 1914-1915
Inspecteur général de l'infanterie 1917-1918



Maximilian Ronge

Colonel - Oberst

Maximilian Ronge, né le 09 novembre 1874 à Vienne en Autriche et mort le 10 septembre 1953 à Ibid, est un colonel qui sera le dernier chef du service de renseignements militaires la double monarchie. Lors de la capitulation de l'empire, il fait détruire de nombreux documents compromettant la double monarchie.

Chef du bureau de renseignements 1917-1918

Godwin Brumowski

Capitaine - Hauptmann

Godwin Brumowski, né le 26 juillet 1889 à Wadowice en Pologne et mort le 03 juin 1936 à Vienne en Autriche, est l'as de chasse le plus titré de l'armée de l'air austro-hongroise. Il totalisera à la fin du conflit pas moins de 35 victoires homologuées et 8 victoires non confirmées. Avant de devenir aviateur, il sert dans la VIe Division d'artillerie austro-hongroise et combat sur le front russe. En juillet 1915, il est affecté à la Fliegerkompagnie 1 installée à  Czernowitz. Son premier rôle dans l'aviation est l'observation aérienne sur le front russe. Il devient pilote de chasse en juillet 1916, malgré sa mauvaise vision à l'oeil droit qu'il corrige en portant un monocle. Au mois de novembre 1916, il est transféré sur le front italien où il commence à devenir un as de l'aviation. Obsédé par l'art du pilotage, il est affecté provisoirement à la célèbre unité allemande Jagdstaffel 24. Il y apprend la tactique de chasse et rencontre le baron rouge, Manfred von Richthofen.

As de l'aviation austro-hongroise