La Grande Guerre

Empire du Japon

1868 - 1945


Informations

  • Chef d'État : Taishō Tennō plus connu sous son nom occidental de Yoshihito
  • Statut : Monarchie constitutionnelle de droit divin
  • Capitale : Tokyo
  • Langue : Japonais
  • Monnaie : Yen
  • Religion : ...
  • Devise : -
  • Hymne national : Kimi ga yo
  • Drapeau : il est constitué d'un rectangle blanc avec au centre un grand disque rouge représentant la déesse shinto du soleil Amaterasu.

                                           

Géographie

  • Superficie en 1914 : 675 000 + ... km² colonies
  • Superficie en 1919 : ...
  • Population en 1914 : 53 400 000 habitants + ...
  • Population en 1918 : 55 800 000 habitants + ...

           

Informations

  • ...

Politique

  • La modernisation des relations étrangères du Japon de l'ère Meiji à partir de 1868 marque une étape importante dans la constitution du Japon comme membre à part entière de la communauté internationale. Cette modernisatin est le résultat de la nécessité de concilier son identité asiatique avec son désir de statut et de sécurité dans un ordre international dominé par l'Occident. Les objectifs principaux sont de protéger l'intégrité et l'indépendance de la nation contre la domination occidentale et de gagner l'égalité de statut avec les grandes nations de l'Occident.

Économie

  • ...

Guerre sino-japonaise 1894-1895

  • La première guerre sino-japonaise oppose la Chine à l'empire japonais pour le contrôle de la Corée. En 1894, à la suite de l’appel du roi de Corée à la Chine pour mater une révolte de paysans, les Japonais utilisent ce prétexte pour intervenir. Des combats violents entre les deux pays, particulièrement des combats maritimes, se déroulent, principalement sur mer. Après plus de six mois de succès continus des forces navales et terrestres japonaises, ajoutés à la perte du port de Weihai, les Qing demandent la paix en février 1895. Le Japon se retire de la Corée contre le versement d’indemnités, mais colonise l’île de Taïwan, placé sous sa domination jusqu’en 1945.

Guerre des Boxers 1899-1901

  • Survenue suite au démantèlement de la Chine par les puissances occidentales, la révolte des Boxers est une insurrection nationale chinoise menée par les Boxers dès le mois de juin 1899. Elle commence par l'assassinat de l'ambassadeur allemand Clemens von Ketteler et le siège de 55 jours des légations étrangères présentes à Pékin. Les civils capturés par les Boxers sont atrocement torturés avant d'être exécutés. En réaction à ces assassinats, une alliance de huit États est formée dans le but de constituer un corps expéditionnaire dont la mission sera de sauver les membres des délégations pris au piège. Ainsi le Royaume-Uni, la France, la Russie, l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie, l'Italie, le Japon et les États-Unis d'Amérique forment l'Alliance des huit nations. Dès leur débarquement en Chine, la vengeance des puissances coloniales est terrible. Le 07 septembre 1901, le conflit prend fin par le traité de Xinchou. Les Boxers sont anéantis et 50 000 Chinois sont décédés. La Chine est contrainte de payer d'importantes indemnités et d'accepter des concessions commerciales ainsi qu'un droit de stationnement de troupes militaires coloniales.

Guerre de 1914-1918

  • Dès son entrée en guerre, l'Empire du Japon joue un rôle important sur les routes de ravitaillement du Pacifique sud et de l'océan Indien contre les forces allemandes. Le Royaume-Uni donne à l'Empire du Japon la mission de s’emparer des possessions de l’Empire allemand dans la région du Shandong en Chine, et dans le Pacifique où se trouvent les îles Mariannes, Marshall, et Carolines. Pendant les révoltes de février 1915, les forces japonaises aident les Britanniques à mater les troupes indiennes. Après avoir rempli ces obligations en tant qu'allié, les Japonais se consacrent librement à la question chinoise, leur motivation principale pour participer à la Grande Guerre. L'Empire profitera de l'occasion pour étendre sa sphère d'influence en Chine et pour revendiquer un rôle géopolitique lors de la fin du conflit.

Informations

  • Empereur : Taishō Tennō alias Yoshihito du 30/07/1912 au 25/12/1926
  • Premier ministre : Ōkuma Shigenobu du 16/04/1914 au 09/10/1916
  • Premier ministre : Terauchi Masatake du 09/10/1916 au 29/09/1918
  • Premier ministre : Takashi Hara du 29/09/1918 au 04/11/1921

Autres civils

Système politique

  • ...

Informations

  • Chef de l'armée impériale japonaise : Hasegawa Yoshimichi du 19/01/1912 au 17/12/1915
  • Chef de l'armée impériale japonaise : Uehara Yūsaku du 17/12/1915 au 17/03/1923
  • Service militaire obligatoire : ...
  • Mobilisation générale : ...
  • Entrée en guerre : 23 août 1914
  • Capitulation : -

Autres militaires

Tenues & décorations

Armement & équipement

Forces armées de 1914 à 1918

Forces armées en 1914

  • Troupes engagées : 220 000 soldats professionnels + 380 000 réservistes
  • Infanterie : 12 divisions
  • Cavalerie : ...
  • Artillerie : ...
  • Marine : 20 cuirassés, 5 croiseurs de bataille, 34 croiseurs, 62 destroyers, 74 torpilleurs, 11 sous-marins
  • Aviation : ...
  • Matériel :
  • Animaux :

Forces armées en 1918

  • Troupes engagées : ... soldats
  • Infanterie : ...
  • Cavalerie : ...
  • Artillerie : ...
  • Marine : ...
  • Aviation : ...
  • Matériel : ...
  • Animaux :

Asie

  • Dès 1874, les relations sino-japonaises sont mises à rude épreuve lorsque les Japonais entreprennent une action militaire contre Taïwan pour pacifier les indigènes. Une nouvelle tension diplomatique a lieu en 1894 lorsqu'une influente personnalité politique coréenne pro-japonaise est assassinée à Shanghai avec complicité chinoise. Des éléments bellicistes au Japon appellent à une expédition punitive, appel auquel résiste le gouvernement japonais. Avec l'aide de plusieurs sociétés nationalistes japonaises, le mouvement religieux nationaliste illégal Tonghak coréenne organise une rébellion paysanne qui est écrasée par les troupes chinoises. Le Japon répond avec force et défait rapidement la Chine à l'issue de la première guerre sino-japonaise qui a lieu du 01/08/1894 au 17/04/1895. Le traité de Shimonoseki, qui s'ensuit, impose la reconnaissance de l'indépendance coréenne, la cessation du tribut régulier de la Corée à la Chine, l'indemnisation de 200 millions de taels (+/- 150 millions de dollars américains) de la Chine à la Corée. Ce traité oblige la cession de Taïwan, des îles Penghu et de la péninsule du Liaodong au Japon. Il demande également l'ouverture des ports du Yangzi Jiang au commerce japonais. Il assure également le droit des Japonais à s'engager dans des entreprises industrielles en Chine. Ayant leurs propres desseins impérialistes sur la Chine et craignant la désintégration imminente de l'empire du milieu, la Russie, l'Allemagne et la France s'opposent conjointement au contrôle japonais de Liaodong. Le Japon décide de redonner à la péninsule de Liaodong en échange d'une plus grande indemnité de la part de la Chine. La Russie intervient pour combler le vide en obtenant de la Chine un bail de vingt-cinq années pour Dalian alias Port Arthur. La Russie exige également des droits sur la Société des chemins de fer de Mandchourie du Sud, société japonaise semi-officielle, pour construire un chemin de fer. Le Japon reconnaît les baux russes dans le sud de la Mandchourie si la Russie laisse les affaires coréennes au Japon. Politiquement et économiquement, la Corée devient un protectorat du Japon jusqu'en 1910 où ell est officiellement annexée en tant que partie de l'Empire du Japon. Au moyen de la Société des chemins de fer de Mandchourie du Sud, les entrepreneurs japonais exploitent vigoureusement la Mandchourie.
  • En 1873 et 1874, des frictions surviennent entre la Chine et l'Empire du Japon concernant Taïwan, surtout lorsque les Japonais lancent une expédition punitive à Taïwan à la suite de l'assassinat de plusieurs habitants d'Okinawa par des aborigènes taïwanais. Après sa victoire à l'issue de la première guerre sino-japonaise de 1894–1895, le traité de paix cède l'île au Japon. Le Japon espère obtenir beaucoup plus d'avantages de l'occupation de Taïwan qu'il n'en reçoit effectivement. Les Japonais se rendent compte que leurs quatre îles principales ne peuvent fournir que des ressources de base limitées et espèrent que Taïwan, avec ses terres fertiles, compensera cette pénurie. En 1905, Taïwan produit du riz et du sucre et se paye avec un léger excédent. Peut-être plus important encore, le Japon gagne un énorme prestige en étant le premier pays non-blanc à exploiter une colonie moderne.
  • La Péninsule Coréenne, territoire stratégiquement crucial essentiel à la défense de l'archipel japonais, occupe grandement l'attention du Japon au XIXe siècle. En 1894, la Chine et le Japon s'affrontent à propos de la Corée lors de la première guerre sino-japonaise. Suite à la défaite de la Chine et part le Traité de Shimonoseki du 17 avril 1895, celle-ci reconnait l'indépendance de la Corée. Dix ans plus tard, à la suite de la guerre russo-japonaise, le Japon contraint la Corée à signer le Traité de protection d'Eulsa qui fait de la Corée un protectorat du Japon. En 1910, la Corée est formellement annexée à l'Empire du Japon. S'ensuit une période de domination coloniale japonaise de la Corée qui ne prend fin qu'en 1945.

Situation géographique

Dates

30Janvier

Empire britannique

Un premier accord politique et commercial, destiné à garder la Russie hors de la Mandchourie, est conclu entre l'Empire du Japon et le Royaume-Uni. Les Britanniques reconnaissent les intérêts japonais en Corée et assurent le Japon qu'ils resteront neutre en cas de guerre russo-japonaise.

1902

Dates

23Août

Empire allemand

L'Empire du Japon déclare la guerre à l'Allemagne.

1914

25Août

Empire austro-hongrois

L'Empire du Japon déclare la guerre à l'Autriche-Hongrie.

1914

Batailles de 1914 à 1918

  • Date17 octobre 1914
  • LieuSiège de Tsingtao
  • Troupes engagées VS
  • Belligérants VS
Détails de la bataille

Militaires

  • Total des soldats mobilisés entre 1914 et 1918 : 800 000 soldats
  • Total des morts et portés disparus entre 1914 et 1918 : 415 soldats
  • Total des blessés entre 1914 et 1918 : 907 soldats

Civils

  • Total des morts et portés disparus entre 1914 et 1918 : -